NOUVELLES

Ottawa a annoncé la fermeture complète de son ambassade en Syrie

05/03/2012 02:57 EST | Actualisé 05/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le Canada a fermé lundi son ambassade en Syrie, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, John Baird.

La détérioration de la sécurité en Syrie a poussé Ottawa à y suspendre les services de l'ambassade et du consulat canadiens, a indiqué M. Baird.

«Le Canada a maintenu sa présence diplomatique en Syrie — en dépit des risques — pour pouvoir suivre la situation sur le terrain et pour transmettre des messages fermes et francs aux autorités syriennes», a souligné le ministre dans un communiqué.

«Nous continuerons à communiquer directement ces messages par l'intermédiaire de l'ambassade syrienne à Ottawa et dans le cadre de nos autres activités internationales», a-t-il ajouté.

Ottawa a multiplié les appels au cours des dernières semaines pour que ses derniers ressortissants encore en Syrie quittent le pays. Les Canadiens qui s'y trouvent toujours devront désormais se tourner vers les consulats à Beyrouth, au Liban, et à Amman, en Jordanie.

La fermeture de l'ambassade est survenue après l'annonce par Ottawa d'un durcissement de ton à l'égard de la Syrie, avec le gel des avoirs de la banque centrale syrienne et de plusieurs hauts dirigeants du gouvernement de Bachar el-Assad.

Les ministres de la Santé, des Affaires présidentielles, des Communications et de la Technologie, du Pétrole et des Ressources minières, de l'Industrie, de l'Éducation et des Transports sont les dignitaires syriens visés par les nouvelles sanctions.

Au total, 115 personnes et 39 entités en Syrie ont été ciblées par les mesures contre le régime d'el-Assad annoncées depuis l'an dernier. Ces interdictions comprennent, entre autres, les déplacements, les transactions économiques, certaines exportations et importations — notamment les produits pétroliers et les armes — ainsi que le gel des avoirs d'individus et d'entités.

Le ministre Baird a demandé à ce que la communauté internationale redouble d'efforts pour faire pression sur le régime el-Assad.

«Nous devons exercer des pressions internationales concertées et soutenues sur le régime pour qu'il mette fin à la violence et permette une transition pacifique dirigée par les Syriens», a souligné le ministre.

«Il faut que les responsables des violences à l'échelle de la Syrie aient à rendre compte de leurs actes», a déclaré M. Baird.

Il a également réitéré que le président el-Assad doit quitter le pouvoir.

«Le changement est inévitable. Les Syriens finiront par l'emporter, et le Canada appuie le peuple syrien dans ses efforts pour accéder à un avenir meilleur et plus prometteur», a soutenu le ministre.

Le personnel diplomatique a désormais quitté le pays en sécurité, a assuré le gouvernement conservateur.

Le Canada emboîte ainsi le pas aux États-Unis et à la France, qui ont déjà suspendu leurs activités diplomatiques en Syrie.

La Syrie est secouée par un soulèvement populaire depuis près d'un an et le régime Assad poursuit sa répression dans le sang. Les Nations unies estiment que le conflit a fait plus de 7500 morts.

PLUS:pc