NOUVELLES

L'opposition demande gouvernement de protéger le budget des Anciens combattants

05/03/2012 05:27 EST | Actualisé 05/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les partis d'opposition à Ottawa et les défenseurs des droits de la personne ont établi une limite à ne pas franchir, lundi, en demandant au gouvernement conservateur d'épargner le ministère des Anciens Combattants des réductions budgétaires prévues au prochain budget.

Une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) a été débattue en Chambre au même moment où le gouvernement Harper s'affaire à ficeler son budget du 29 mars.

Le porte-parole néo-démocrate de longue date en matière d'anciens combattants, Peter Stoffer, a demandé à ce que pas un cent ne soit retiré du budget du ministère qui gère les soins de santé et les pensions de centaines de milliers d'anciens soldats et d'ex-membres de la Gendarmerie royale du Canada.

Le ministère prévoit de retrancher cette année jusqu'à 226 millions $ de son budget actuellement chiffré à 3,5 milliards $, en prévision d'une baisse des réclamations de la part du nombre de moins en moins grands de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre de Corée.

Au même moment, Ottawa a demandé à tous les ministères d'élaborer des scénarios de réduction des dépenses de cinq et de 10 pour cent afin d'éliminer le déficit fédéral.

Le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, a affirmé qu'aucun programme ni bénéfice ne seront réduits au pays, mais M. Stoffer et le porte-parole libéral en la matière, Sean Casey, affirment que d'autres réductions de dépenses augmenteront la charge de travail des fonctionnaires affectés aux dossiers, ce qui allongera d'autant les délais pour obtenir des services.

Les fonctionnaires traitent actuellement jusqu'à 900 dossiers chacun, un nombre qui est appelé à croître, selon les défenseurs des droits de la personne.

Une porte-parole du ministre Blaney a toutefois déclaré que le NPD était davantage intéressé à défendre une bureaucratie de taille disproportionnée que d'aider les anciens combattants. Le gouvernement demandera au NPD de réécrire sa motion avant qu'elle ne fasse l'objet d'un vote, mardi, a ajouté Codie Taylor.

«Nous demanderons au NPD d'amender sa motion pour reconnaître la différence importante entre offrir des services et des bénéfices essentiels aux vétérans et dépenser pour des rouages bureaucratiques inutiles», a-t-elle écrit.

Le NPD a effectivement légèrement modifié la formulation de sa motion, demandant au gouvernement de réinvestir l'ensemble des économies prévues dans les programmes pour les anciens combattants et de s'assurer que les services soient offerts dans un délai raisonnable.

Mais si le gouvernement voulait éliminer les dépenses inutiles, il aurait pu cibler certaines dépenses douteuses des sommets du G8 et du G20, ainsi que l'achat prévu des chasseurs furtifs F-35, a renchéri M. Stoffer.

PLUS:pc