Huffpost Canada Quebec qc

Le Canada suspend le fonctionnement de son ambassade à Damas

Publication: Mis à jour:
Le Canada a annoncé lundi la suspension du fonctionnement de son ambassade et de son consulat en Syrie. (Photo AP)
Le Canada a annoncé lundi la suspension du fonctionnement de son ambassade et de son consulat en Syrie. (Photo AP)

OTTAWA, 5 mars 2012 (AFP) - Le Canada a annoncé lundi la suspension du fonctionnement de son ambassade et de son consulat en Syrie, pays en proie à des affrontements sanglants entre forces gouvernementales et rebelles hostiles au président Bachar al-Assad.

Le ministre des Affaires étrangères John Baird a expliqué cette décision par la "détérioration de la sécurité" et précisé que les diplomates canadiens avaient pu quitter le pays sans incident.

"Le Canada a maintenu sa présence diplomatique en Syrie --en dépit des risques-- afin de surveiller les événements sur le terrain et de transmettre des messages fermes et francs aux autorités syriennes. Il continuera à communiquer ce message directement via l'ambassade de Syrie à Ottawa et des forums internationaux", a-t-il ajouté dans un communiqué.

"Nous continuons à réaffirmer: (le président Bachar) al-Assad doit partir. Le changement viendra. Le jour des Syriens viendra, et le Canada se tient au côté du peuple syrien dans son aspiration à un avenir meilleur", a encore affirmé M. Baird.

Ottawa avait annoncé plus tôt lundi un nouveau renforcement de ses sanctions contre le régime syrien, visant plus particulièrement la Banque centrale et sept ministres, en réaction à la poursuite de la répression dans ce pays.

Le Canada avait organisé une évacuation volontaire de ses ressortissants entre le 15 décembre et le 14 janvier. Ceux qui ont choisi de ne pas partir "en prenant un risque considérable", doivent s'adresser le cas échéant soit à l'ambassade de leur pays à Beyrouth, soit, en cas d'urgence, à l'ambassade de Hongrie à Damas.

Des résidents syriens souhaitant se rendre à titre temporaire au Canada doivent s'adresser à ses sections de visas à Beyrouth ou à Amman.

Les mesures supplémentaires du Canada comprennent l'interdiction complète de fournir ou d'acquérir des services financiers ou connexes ainsi que des sanctions à l'encontre de la Banque centrale de Syrie et de sept hauts responsables syriens. Il s'agit des ministres de la Santé, des Affaires présidentielles, des Communications, du Pétrole et des Ressources minières, de l'Industrie, de l'Education et des Transports.

Le régime du président Bachar al-Assad cherche depuis bientôt un an à écraser la révolte populaire. La répression a fait plus de 7600 morts, selon l'ONU.