Ottawa a annulé une entente à la suite de pressions exercées par Enbridge

Enbridge Environnement

Première Publication: 4/03/2012 15:19 Mis à jour: 4/03/2012 19:33

OTTAWA - Le gouvernement conservateur a annulé un accord passé avec un organisme de charité appuyant des causes environnementales huit mois après que le géant de l'énergie Enbridge se fut prononcé contre cette entente, a appris La Presse Canadienne.

Le ministère des Pêches et Océans a fait savoir en septembre dernier qu'il cesserait d'utiliser une subvention de 83 millions $ versée par la Gordon and Betty Moore Foundation, une fiducie américaine pour l'environnement.

La fondation avait versé l'argent à l'oeuvre de charité Tides Canada, qui devait le distribuer sous la supervision du fédéral afin de soutenir une initiative ministérielle en matière de planification maritime.

Ottawa est revenu sur sa décision près d'un an après avoir accepté l'entente, et l'annulation a eu lieu en dépit de l'avis exprimé à ce sujet par des fonctionnaires, démontrent des documents.

La subvention devait couvrir la majeure partie du financement de consultations entreprises par le gouvernement à des fins de recherche scientifique et pour recueillir l'opinion des parties intéressées quant à l'équilibre à atteindre entre la protection de l'environnement et l'exploitation économique des eaux océaniques le long de la côte nord de la Colombie-Britannique.

Les consultations impliquant le public et le privé doivent permettre au ministère d'ébaucher un plan afin d'administrer le secteur marin, incluant des eaux que devraient franchir les pétroliers afin d'atteindre le terminal portuaire du projet de pipeline Northern Gateway d'Enbridge.

Le gouvernement Harper a récemment ciblé Tides Canada et d'autres groupes qui, selon lui, cherchent à bloquer le projet en faisant en sorte que s'éternisent les audiences réglementaires.

La canalisation projetée doit permettre d'acheminer le brut issu des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'au port du nord-ouest de la Colombie-Britannique, à des fins d'exportation.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, a pointé du doigt Tides Canada, en janvier, affirmant que l'organisme de charité canalisait de l'argent étranger vers des opposants au pipeline, qui «menacent de prendre en otage notre système de réglementation pour réaliser leur programme idéologique radical».

Les lobbyistes d'Enbridge ont utilisé un argument similaire au moment de critiquer l'entente passée par le ministère avec Tides Canada, en décembre 2010, lors d'une rencontre avec un haut fonctionnaire du ministère des Pêches et Océans, selon des documents obtenus en vertu des dispositions la Loi sur l'accès à l'information.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |