NOUVELLES

Les Québécois Kaya Turski et Alex Bellemare médaillés en slopestyle à Mammoth

04/03/2012 08:28 EST | Actualisé 04/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les spécialistes du slopestyle Kaya Turski et Alex Bellemare sont tous les deux montés sur le podium, dimanche, à la Coupe du monde de ski acrobatique présentée à Mammoth, en Californie.

Chez les femmes, Turski, de Montréal, a raflé la médaille d’or tandis que du côté masculin, Bellemare, de Québec, a mérité l’argent.

En finale, Turski a pris la tête après la première manche en récoltant 90,6 points. La skieuse a fait encore mieux à son deuxième essai pour mériter 93,2 points alors que la meilleure des deux descentes était retenue pour le classement final.

L'Américaine Devin Logan s'est classée deuxième après avoir obtenu 87,6 points. La troisième place est allée à sa compatriote Emilia Wint qui a reçu 83,4 points.

«Je suis très contente d’avoir bien représenté le Canada, mais aussi d’avoir bien fait sur ma montagne, puisque je vis ici, à Mammoth, durant la saison de ski», a expliqué Turski.

Deuxième des qualifications, l’athlète de 23 ans a misé sur un nouveau saut pour épater les juges, dimanche.

«J’avais beaucoup travaillé sur ce saut et je l’ai exécuté pour la première fois en compétition. Je suis vraiment contente de l’avoir réussi.»

Également de la finale, la Britanno-Colombienne Yuki Tsubota (70,4 points) a fini cinquième et l’Ontarienne Dara Howell (44,0 points) huitième.

En finale masculine, Alex Bellemare est monté sur la deuxième marche du podium après avoir reçu une note de 89,2 points lors de sa première descente. C'est l'Américain Thomas Wallisch qui a remporté les grands honneurs grâce à 96,4 points. Joss Christensen, aussi des États-Unis, a fini troisième avec 87,2 points.

«Ça fait du bien de montrer que je suis parmi les meilleurs de ma discipline», a raconté Bellemare qui n’avait pas connu un bon début de journée. «J’accumulais les chutes à l’entraînement. Je n’arrêtais pas de tomber», a-t-il indiqué.

Le skieur, qui aura 19 ans le 12 mars prochain, n’a pourtant rien laissé paraître lors de la finale.

«Il y a eu comme un déclic et tout s’est bien passé», s’est-t-il réjoui.

«Je me suis démarqué surtout dans le haut du parcours sur les rampes où j’ai peut-être montré plus d’originalité que les autres tout en réalisant des trucs à haut degré de difficulté. Pour ce qui est des sauts, je n’ai pas réalisé les plus difficiles, mais je les ai bien exécutés.»

Premier des qualifications, Bellemare a dû faire face à la pression d’être le dernier à s’exécuter en finale.

«Ça ajoute un certain stress, mais ça reste une bonne chose puisque tu vois les pointages de tout le monde avant toi et donc tu peux adapter ta descente en tenant compte de celle des autres», a-t-il commenté.

Également de la finale, qui réunissait les 12 meilleurs skieurs des qualifications, le Victoriavillois Charles Gagnier a fini sixième (84,2 points).

PLUS:pc