NOUVELLES

Un groupe d'opposition iranien est à couteaux tirés avec l'État irakien

03/03/2012 06:22 EST | Actualisé 03/05/2012 05:12 EDT

PARIS - Un mouvement l'opposition iranienne en exil qui a été forcé de quitter sa base paramilitaire en Irak a proposé de s'installer temporairement à la frontière jordanienne, plutôt qu'à Camp Liberty, près de Bagdad.

Le mois dernier, l'administration Obama a offert de déplacer temporairement le groupe à Camp Liberty, qui abritait autrefois des soldats américains.

L'Irak veut la fermeture de Camp Ashraf, où logent plus de 3000 personnes. L'affaire est devenue délicate pour toutes les parties.

Les membres du groupe d'opposition, appelés les

moudjahidines, ont insisté, dans un communiqué envoyé samedi, sur le fait que les «conditions minimales» devaient être respectées, comme le retrait des gardes irakiens installés à sept endroits dans le camp, pour que le déménagement se produise.

Maryam Rajavi, codirigeant des moudjahidines dont l'aile politique est située en banlieue de Paris, a indiqué que les résidants du camp étaient prêts à s'installer près de la frontière jordanienne ce mois-ci.

PLUS:pc