NOUVELLES

Burke: le dernier match à Toronto aura scellé le sort de Ron Wilson

03/03/2012 11:42 EST | Actualisé 03/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Brian Burke dit que tout entraîneur a une date de péremption. Ron Wilson a atteint la sienne cette semaine.

Le directeur général des Maple Leafs de Toronto a congédié son entraîneur-chef vendredi soir, estimant que ses joueurs avaient cessé de répondre à ses directives.

«Le temps était venu. Après quatre ans, le message ne passait plus, a dit Burke. Je n'ai jamais vu une équipe s'effondrer au classement comme nous l'avons fait, comme un camion-remorque tombant dans un ravin.»

Les Leafs montrent une fiche de 1-9-1 à leurs 11 derniers matchs.

Burke a rencontré les journalistes samedi, à Montréal, pour leur présenter Randy Carlyle, qui dirigera les Leafs dès le match face au Canadien, en soirée. Burke a indiqué qu'il avait pris sa décision pendant le dernier match à domicile de son club, mardi.

Pendant cette rencontre, les partisans des Leafs ont alors scandé «Congédiez Wilson» au Air Canada Centre et Burke a déclaré ne pas vouloir imposer de nouveau pareil traitement à Wilson, son ancien cochambreur et coéquipier à l'université.

«Ça aurait été cruel et plutôt inhabituel de lui faire subir ça de nouveau», a-t-il expliqué.

Burke s'est rendu à Montréal pour annoncer en personne la mauvaise nouvelle à Wilson. Carlyle a pu s'entretenir avec ses nouveaux joueurs pendant environ une heure, vendredi.

«Je ressens beaucoup de tension et le niveau de confiance est à son plus bas, a analysé Carlyle. Ma responsabilité en tant qu'entraîneur-chef, c'est de de leur redonner confiance, qu'ils se sentent mieux.»

Carlyle, 56 ans, prend en charge la formation alors qu'elle montre une fiche de 29-28-7 avec encore 18 matchs à disputer. Après avoir été congédié par les Ducks d'Anaheim le 30 novembre dernier, il a pour difficile mission de faire entrer les Leafs en séries, ce qui n'a pas été fait depuis 2004, soit avant le lock-out.

Avant les matchs de samedi, les Maple Leafs occupaient le 12e rang dans l'Est avec 65 points, cinq de moins que les Jets de Winnipeg, huitièmes, mais avec deux matchs de plus à disputer.

Burke a également assigné à de nouvelles tâches l'adjoint Rob Zettler, afin que Carlyle, avec qui il a remporté une coupe Stanley avec les Ducks en 2007, puisse choisir son adjoint. Cet homme sera Dave Farrish, qui ne sera toutefois pas du match contre le Tricolore.

Le directeur général des Leafs a indiqué qu'il aimait qu'un entraîneur soit exigeant et dur envers ses joueurs, qu'il définisse clairement le rôle de chacun et qu'il affectionne le hockey rude et physique. Il dit que Carlyle répond à tous ces critères.

«Nous devons trouver une façon d'insuffler de l'énergie à ce groupe, a dit Carlyle. Ils n'ont pas perdu leurs habiletés soudainement. Ils ont maintenant l'occasion de montrer un nouveau visage, de faire bonne impression.»

Carlyle était un défenseur de premier plan au cours de sa carrière dans la LNH qui s'est amorcée avec les Leafs, en 1976-77. Il a ensuite joué pour les Penguins de Pittsburgh et les Jets de Winnipeg. Il a pris sa retraite après la saison 1992-93. Il a remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur du circuit, en 1981, avec les Penguins.

PLUS:pc