NOUVELLES

L'UMQ consulte les cités régionales pour son livre blanc attendu à l'automne

02/03/2012 01:00 EST | Actualisé 02/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a poursuivi vendredi ses consultations en vue de préparer un livre blanc sur l'avenir des municipalités, cette fois auprès du caucus des cités régionales, qui comprend 26 municipalités de la taille de Drummondville, Rimouski ou Saint-Hyacinthe, par exemple.

Le président de l'UMQ et maire de Rimouski, Éric Forest, estime que les villes ont besoin de nouvelles solutions pour s'acquitter des responsabilités de nature sociale qui se sont ajoutées à leurs responsabilités traditionnelles que sont les aqueducs et égouts ainsi que l'enlèvement des ordures et de la neige, par exemple.

«L'objectif, c'est de définir quels sont les enjeux aujourd'hui du monde municipal, comment évoluent nos responsabilités et comment sommes-nous en mesure de mettre la table pour trouver des solutions pour que la municipalité de demain puisse être vraiment outillée pour faire face à ces responsabilités qui évoluent, qui changent énormément, si l'on compare à ce que c'était au début des années 1980», a-t-il expliqué

Déjà, les consultations laissent entrevoir que le monde municipal est à la recherche de sources de financement additionnelles, l'impôt foncier n'étant plus suffisant pour s'acquitter de nouveaux mandats.

«On est de plus en plus interpellés dans des secteurs, dans des champs plus large, comme le panier de services au niveau social. Nos populations attendent de plus en plus de leurs élus municipaux qu'on assume un leadership important au niveau de notre développement économique. Un des éléments majeurs, c'est clair que notre réflexion porte déjà sur la diversification des sources de revenu», a reconnu le président de l'UMQ.

Conscient que ce sont toujours les mêmes contribuables qui paient en bout de ligne, M. Forest a précisé qu'il fallait trouver des solutions du côté d'un meilleur partage des revenus avec les autres paliers de gouvernement.

Il estime de plus que les nouvelles énergies, notamment l'éolien, représentent un potentiel de revenus qui devrait être entre les mains des communautés plutôt que du secteur privé. Parmi les autres pistes envisagées, le monde municipal soutient que les redevances sur les ressources naturelles devraient aussi leur être accessibles.

Les consultations de l'UMQ ont été lancées il y a deux semaines avec une rencontre du caucus des grandes villes auquel Montréal, qui n'est pas membre de l'Union, participait. Québec, qui s'est aussi détachée de l'UMQ, n'a toutefois pas daigné s'y présenter, malgré le fait la réunion se tenait à Lévis, sur sa rive-sud.

Les municipalités rurales, qui sont, elles, membres de la Fédération québécoise des municipalités, sont aussi invitées à participer à l'exercice de réflexion, de même que tous les citoyens, qui peuvent faire valoir leur point de vue sur le site Web de l'Union des municipalités.

À l'issue des consultations, l'UMQ prévoit déposer son livre blanc l'automne prochain.

PLUS:pc