NOUVELLES

L'Espagne ratera sa cible budgétaire pour 2012 et risque des sanctions de l'UE

02/03/2012 11:35 EST | Actualisé 02/05/2012 05:12 EDT

MADRID - Le premier ministre espagnol a prévenu vendredi que son pays ratera sa cible de réduction du déficit public cette année, ce qui pourrait lui valoir des sanctions de la part de l'Union européenne.

Le déficit public du gouvernement espagnol se chiffrera à 5,8 pour cent du produit intérieur brut cette année, a précisé le premier ministre Mariano Rajoy en marge d'un sommet de l'UE à Bruxelles. Cela est nettement plus élevé que le taux de 4,4 pour cent promis par Madrid aux 27 autres pays de la zone euro.

M. Rajoy a toutefois ajouté que l'Espagne vise toujours à réduire son déficit de 3 pour cent en 2013, ce qui permettrait au pays de respecter les règles fiscales du bloc.

L'annonce de M. Rajoy n'a surpris personne. L'an dernier, le déficit public du pays avait atteint 8,5 pour cent du PIB, ratant largement la cible de 6 pour cent annoncée. L'Espagne pourrait écoper de pénalités financières équivalant à 0,2 pour cent de son PIB.

À Madrid, le ministre espagnol de l'Économie, Luis de Guindos, a fait savoir que l'économie du pays perdra du terrain au moins pendant les deux premiers trimestres de l'année et possiblement aussi pendant le troisième, avant de reprendre un peu de vitesse. Il a blâmé la faiblesse de la consommation domestique, le cours élevé du pétrole et le ralentissement de l'économie mondiale.

PLUS:pc