NOUVELLES

La vente du chandail de Paul Henderson est homologuée dans le Guinness

02/03/2012 04:38 EST | Actualisé 02/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Quarante ans après la fameuse Série du siècle, Paul Henderson, auteur du dernier but victorieux du Canada contre l'URSS, réussit toujours à faire parler de lui.

Cette fois, c'est le Livre des records Guinness qui lui a réservé une mention, non pas pour son exploit sur la glace mais bien pour la vente de son chandail, qui est allé chercher 1 275 707,91 $ le 22 juin 2010.

Guinness a classé l'objet comme étant «le chandail de hockey le plus cher jamais vendu dans un encan».

Selon Marc Juteau, président de la firme Classic Auctions, de Delson sur la rive-sud de Montréal, qui a dirigé l'encan en question, Guinness a spécifié qu'il s'agissait d'un chandail de hockey faute de comparables.

«C'est le chandail tous sports confondus pour l'instant qui s'est vendu le plus cher à l'encan, selon les informations que nous avons depuis cette vente. Les gens de Guinness ont décidé de le classer dans la catégorie hockey pour la simple raison qu'ils n'avaient pas de données comparables sur des chandails d'autres sports», a-t-il dit en entrevue à La Presse Canadienne.

Après avoir fait partie de la collection privée d'un homme d'affaires torontois durant plusieurs années, le chandail a été mis à l'encan par Classic Auctions il y a environ quatre ans. Un richissime Américain s'en était alors porté acquéreur pour la modique somme de... 160 000 $.

«Après un an de négociation, le nouveau propriétaire américain a décidé de le remettre à l'encan avec nous et, à la surprise de tout le monde, il s'est vendu 1 275 000, a raconté M. Juteau. Comme retour sur l'investissement, c'est pas mal du tout!»

Le célèbre gilet numéro 19 est du même coup rentré au bercail puisque l'acheteur est un autre homme d'affaires torontois, en l'occurrence Mitchell Goldhar, un magnat de l'immobilier.

PLUS:pc