NOUVELLES

James Moore nie qu'il y ait un «député fantôme» conservateur dans Mont-Royal

02/03/2012 04:54 EST | Actualisé 02/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Parti conservateur s'est porté vendredi à la défense d'un employé qualifié par le libéral Irwin Cotler de «député fantôme».

Le député Cotler craint que Saulie Zajdel, candidat conservateur contre lui aux élections générales de mai dernier, a été payé à même les fonds publics pour saper sa réputation dans sa circonscription montréalaise de Mont-Royal.

Les conservateurs avaient évité jusqu'ici d'aborder la question des fonctions exactes de M. Zajdel. Le ministre du Patrimoine, James Moore, a effleuré le sujet vendredi, soutenant que M. Zajdel travaillait pour son cabinet à titre d'agent de liaisons avec les communautés culturelles de Montréal.

M. Moore, qui était de passage dans la métropole québécoise, a affirmé que son employé n'effectuait pas les tâches d'un député, et que ce poste n'avait rien de politique.

Le député Cotler soutient toutefois que selon ses sources, M. Zajdel aurait offert à des politiciens municipaux de la circonscription de Mont-Royal de les aider à obtenir du financement et des services du gouvernement fédéral.

M. Cotler se dit inquiet que M. Zajdel, un ancien conseiller municipal à Montréal, ait pu agir comme «député fantôme» et être payé à même les fonds publics.

En mai dernier, M. Zajdel avait perdu par près de 2500 voix l'élection dans la circonscription de Mont-Royal face au député sortant Cotler, un ancien ministre libéral de la Justice. Plusieurs s'attendent à ce que M. Zajdel tente sa chance à nouveau lors d'une prochaine élection dans la circonscription montréalaise, convoitée depuis longtemps par le Parti conservateur.

L'automne dernier, M. Cotler avait dénoncé une campagne d'appels téléphoniques organisée par les conservateurs dans sa circonscription. Les électeurs de Mont-Royal s'étaient alors fait dire par des sondeurs que le député Cotler pourrait bientôt démissionner.

Le député libéral avait vivement contesté ces rumeurs, affirmant qu'il avait la ferme intention de compléter son mandat. Il a aussi demandé au président de la Chambre des communes d'enquêter sur cette affaire, mais celui-ci a conclu en décembre dernier que les «privilèges» du député Cotler n'avaient pas été violés.

Le ministre Moore a tenu ces propos vendredi après avoir annoncé qu'Ottawa renouvelle le financement annuel de 4,6 millions $ versé à l'École nationale de théâtre du Canada et ce, pour deux autres années.

PLUS:pc