NOUVELLES

Il est trop tôt pour parler d'une équipe de la LNH à Saskatoon, selon Brad Wall

02/03/2012 02:06 EST | Actualisé 02/05/2012 05:12 EDT

SASKATOON - Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a affirmé que les discussions à propos d'une équipe de la LNH à Saskatoon sont «hypothétiques et très spéculatives».

«Je suis biaisé, certes. Mais je me demande pourquoi la LNH n'a pas encore une équipe dans la plus grande province canadienne?», a déclaré le premier ministre au Business News Network (BNN), dans une entrevue accordée à Londres, en Angleterre.

«Je pense que nous produisons plus de joueurs de la LNH par habitant que partout ailleurs au pays. Et c'est de toute évidence le berceau du hockey.»

«Si Winnipeg peut avoir une équipe, j'estime que nos chances sont bonnes», a-t-il argué.

Les amateurs de hockey sont enflammés sur Twitter depuis que le journaliste de TSN Bob McKenzie a rédigé une chronique sur la possibilité de délocaliser une équipe de la LNH à Saskatoon.

Un rapport récent du Conference Board du Canada a conclu que le pays pourrait soutenir jusqu'à neuf équipes de la LNH. Les villes de Québec et de Hamilton viennent en tête de liste.

Le rapport souligne que les marchés de Halifax, de Saskatoon et de Regina seraient trop petits pour une équipe de la LNH.

La population de Saskatoon s'élève à environ 234 200 personnes. La ville est l'hôte des Blades de Saskatoon, de la Ligue junior de l'Ouest.

Wall a fait remarquer que la province a apporté son soutien à la présentation des Championnats du monde juniors de hockey à Saskatoon et à Regina en 2010. La Saskatchewan avait apporté, entre autres, des améliorations à l'amphithéâtre Saskatoon's Credit Union Centre.

Cela dit, le premier ministre a précisé qu'il est trop tôt pour parler d'infrastructures pouvant soutenir l'arrivée d'une équipe de la LNH.

«Nous regardons toujours les propositions raisonnables, basées sur les besoins existants sur le plan récréatif, pour ces types de projet. Mais je n'émets pas ce commentaire dans le contexte des rumeurs actuelles. J'estime que ce serait placer la charrue devant les boeufs», a conclu Wall au BNN.

PLUS:pc