Le député péquiste Martin Lemay ne sera pas candidat au prochain scrutin

Martin Lemay Pq

Première Publication: 2/03/2012 12:20 Mis à jour: 2/03/2012 16:25

QUÉBEC - Le député péquiste montréalais Martin Lemay ne sera pas candidat à la prochaine élection générale.

M. Lemay, qui représente la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques depuis six ans, a fait part de sa décision vendredi.

«Je ne serai pas candidat pour le Parti québécois à la prochaine élection générale. Je continuerai cependant à suivre avec intérêt nos débats politiques, car, quoi qu'on en pense, ce domaine d'action collectif demeure l'endroit privilégié pour débattre des idées. Je compte bien continuer à y participer, mais je le ferai d'une façon différente. Je succomberai peut-être à la tentation de l'écriture», explique-t-il dans un communiqué.

Dans sa missive, M. Lemay salue ses électeurs et ses collègues députés. Il a aussi quelques bons mots pour sa chef.

«Je remercie la chef Pauline Marois pour la confiance qu'elle a eue à mon égard. Elle a pu compter sur la mienne. Il est réjouissant de constater que la force de caractère et la détermination sont maintenant reconnues comme des qualités essentielles en politique.»

Âgé de 47 ans, M. Lemay a été élu la première fois lors d'une élection complémentaire le 10 avril 2006 en relève du péquiste André Boulerice. Il a été reconduit dans ses fonctions aux scrutins de 2007 et 2008.

M. Lemay avait signifié à ses collègues il y a plusieurs semaines son intention de quitter la politique à l'expiration de son présent mandat.

Depuis le 19 août 2011, il assume la responsabilité de porte-parole de l'opposition officielle en matière d'habitation et de logement social.

De ses années en politique active, M. Lemay regrette de ne pas avoir «su alerter l'opinion publique au sort réservé à la maison natale d'Honoré Mercier», premier ministre libéral à tendance autonomiste de 1887 à 1891.

«Cette situation regrettable en dit long sur notre incapacité à nous souvenir et à reconnaître l'apport de celles et ceux qui ont fait la grandeur de notre peuple. Les grands peuples connaissent et assument leur histoire. Au Québec, force m'est de constater que nous sommes bien loin du compte», critique-t-il.

La circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques est une forteresse péquiste. Le nom de l'environnementaliste Daniel Breton circule parmi les successeurs possibles de M. Lemay dans ce comté convoité.

Un texte de Martin Ouellet

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |