Pauline Marois réclame d'urgence des élections à Jean Charest

Pauline Marois

Première Publication: 1/03/2012 14:53 Mis à jour: 2/03/2012 10:59

QUÉBEC - La chef péquiste Pauline Marois a pressé jeudi le premier ministre Jean Charest de déclencher des élections afin que la population puisse décider comment se fera le développement du nord du Québec.

Mme Marois a affirmé qu'elle était inquiète de voir M. Charest déployer autant d'efforts sur son Plan Nord, alors que ce projet ne pourra à lui seul garantir la prospérité du Québec.

«Le Québec ne doit surtout pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, a-t-elle dit lors d'une conférence de presse. Voir Jean Charest accélérer avec son plan marketing suscite chez moi un sentiment d'urgence.»

Juste avant un ajournement des travaux parlementaires pour deux semaines, Mme Marois, dont le parti a remonté dans les sondages, a rappelé les positions péquistes concernant le développement des ressources minières.

La chef péquiste a soutenu que les propositions de son parti garantissent davantage de retombées que le système de redevances mis en place par le gouvernement.

Alors que les libéraux ont fixé les redevances minières à 16 pour cent, Mme Marois a évité de s'engager sur l'ampleur de la hausse qu'un gouvernement du Parti québécois déciderait.

«C'est une étude que nous ferons sur la base de la connaissance que l'on aura, avec des outils un peu plus élaborés que ceux qu'on a dans l'opposition officielle, sur les marchés internationaux et sur ce qui se passe au niveau international», a-t-elle dit.

Les péquistes souhaitent aussi instaurer un impôts sur les profits excédentaires des minières.

Selon Mme Marois, avant que M. Charest aille plus loin avec son Plan Nord, qui vise principalement le développement du secteur minier, les électeurs doivent se prononcer entre les visions péquiste et libérale.

La chef péquiste a souligné qu'actuellement, avec des fonds publics, M. Charest mène activement une «campagne pré-électorale» sur le terrain pour promouvoir le Plan Nord dans les régions.

Mme Marois a dénoncé le fait que M. Charest mise tout sur le Plan Nord en négligeant d'autres secteurs économiques comme la foresterie ou la fabrication.

«Il faut des élections générales le plus rapidement possible, à mon point de vue, a-t-elle dit. Parce qu'actuellement, le gouvernement, à part faire un plan marketing du Nord, qu'est-ce qu'il a à proposer aux Québécois en ce qui concerne l'ensemble des autres secteurs?»

Après avoir été affaiblie pendant plusieurs mois par une contestation de son leadership, la chef péquiste a bénéficié récemment d'une embellie dans les intentions de vote.

Cette remontée s'est principalement faite au détriment de la Coalition avenir Québec.

Depuis le début de l'année, M. Charest a multiplié les annonces reliées au Plan Nord.

Le premier ministre effectue aussi actuellement une tournée dans plusieurs régions du Québec, afin d'expliquer les occasions d'affaires de ce projet de développement économique.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |