Le juge lui refuse la Terre, la Lune et plusieurs autres planètes

Moon

Huffington Post Québec   Première Publication: 29/02/2012 19:24 Mis à jour: 29/02/2012 19:27

Il y a des gens qui rêvent de marcher sur la lune. D’autres souhaitent décrocher les étoiles. Un résident de la région de Québec, Sylvio Langevin (alias Martin), voulait pour sa part devenir propriétaire de la Terre, Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne, Uranus, ainsi que les quatre grosses lunes de Jupiter et trois autres planètes. Une requête rejetée par la Cour suprême du Québec, le 22 février dernier.

En plus de lui refuser la propriété des planètes, l’honorable juge Alain Michaud a déclaré Sylvio Langevin plaideur quérulent, c’est-à-dire qu’il ne lui sera plus possible de déposer une demande ou procédure à la «greffe de la Cour supérieure de tout Palais de justice de la province de Québec», peut-on lire dans le jugement.

Une idée par hasard

C’est en décembre dernier que M. Langevin a déposé une requête à la Cour. Dans le jugement, on peut lire qu’il voulait devenir propriétaire des planètes parce qu’il a appris «que les Chinois avaient l'intention d'envoyer des stations orbitales dans l'espace : M. Langevin ne veut pas qu'il se forme une autre ville chinoise dans l'espace, au-dessus de lui.»

Comme argumentaire, M. Langevin a indiqué que «comme les autres, la planète Terre n'a aucun propriétaire, donc c'est évident et hors de tout doute que c'est un astre errant appartenant au système solaire; certain qu'elle me revient de plein droit à titre de propriétaire possession et administration.»

Depuis 2000, M. Langevin a déposé plus de 51 requêtes, dont contre le gouvernement du Québec. Dans le jugement on apprend également qu’il a entrepris déjà des procédures disant qu’il «avait découvert un coup d’état du gouvernement du Canada, alors en guerre en Afghanistan.» M. Langevin n’avait pas d’avocat pour le représenter.

SUIVRE LE Québec