NOUVELLES

Malouines: un haut diplomate argentin convoqué par les autorités britanniques

29/02/2012 10:07 EST | Actualisé 30/04/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le plus haut diplomate argentin en poste au Royaume-Uni a été convoqué mercredi au ministère britannique des Affaires étrangères pour expliquer la décision de Buenos Aires de demander à 20 grandes entreprises argentines de ne plus importer de produits britanniques.

La ministre argentine de l'Industrie, Debora Giorgi, a demandé mardi à ces sociétés de remplacer leurs importations en provenance du Royaume-Uni par des produits venant d'autres pays. L'initiative serait liée au contentieux territorial entre les deux pays au sujet des îles Malouines.

Le chargé d'affaires argentin Osvaldo Marsico, plus haut diplomate de son pays en poste au Royaume-Uni, a été convoqué au ministère des Affaires étrangère à Londres mercredi après-midi «pour une explication», a déclaré un porte-parole du Foreign Office sous le couvert de l'anonymat.

«Le Royaume-Uni est le sixième investisseur en Argentine et nous importons d'Argentine nettement plus que ce que nous y exportons», a souligné le porte-parole. «Il n'est donc certainement pas dans l'intérêt économique de l'Argentine d'ériger ces barrières au commerce.»

L'affaire intervient sur fond de tensions entre les deux pays à l'approche du 30e anniversaire de la guerre des Malouines, qui a opposé en avril et juin 1982 l'Argentine et le Royaume-Uni à propos de la souveraineté de cet archipel britannique de l'Atlantique Sud, faisant plus de 900 morts. Buenos Aires revendique toujours ces îles situées à environ 500 kilomètres de ses côtes, appelées Malvinas par les Argentins et Falkland par les Britanniques.

L'Argentine a également décidé lundi d'interdire à deux navires de croisière de l'entreprise Carnival de faire escale dans la ville d'Ushuaïa, à la pointe sud du pays, invoquant une nouvelle loi interdisant les navires liés au Royaume-Uni.

PLUS:pc