NOUVELLES

La Ville de Saint-Constant et son maire sont ciblés par les agents de l'UPAC

29/02/2012 08:58 EST | Actualisé 30/04/2012 05:12 EDT

SAINT-CONSTANT, Qc - La Ville de Saint-Constant et son maire, Gilles Pépin, ont eu la visite, mercredi, des agents de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), qui ont réalisé plusieurs perquisitions dans cette municipalité de la Montérégie.

L'hôtel de ville de Saint-Constant, certains bâtiments des travaux publics, la résidence du maire Pépin, celle de son fils, Danny, ainsi qu'une entreprise de la région étaient notamment visés par les perquisitions.

L'UPAC et l'escouade Marteau n'ont pas procédé à des arrestations — ils étaient plutôt à la recherche de preuves et d'informations.

L'administration de M. Pépin intéressait depuis quelques temps les enquêteurs de l'UPAC, en raison d'allégations de financement illégal, une infraction pour laquelle le maire a déjà été condamné dans le passé.

Le maire Pépin et cinq de ses conseillers avaient été destitués par les tribunaux en 2007 relativement à des dépenses électorales illégales. L'élection avait été annulée par la Cour supérieure parce que l'équipe Pépin avait dépassé de 40 pour cent le maximum permis pour les dépenses électorales.

M. Pépin avait ensuite été réélu lors d'une élection partielle en 2008, puis lors des élections générales en 2009.

PLUS:pc