Huffpost Canada Quebec qc

Budget fédéral: on saura dans un mois l'ampleur des coupes

Publication: Mis à jour:
Le budget fédéral sera présenté le 29 mars prochain par le ministre des Finances, Jim Flaherty. (Shutterstock)
Le budget fédéral sera présenté le 29 mars prochain par le ministre des Finances, Jim Flaherty. (Shutterstock)

OTTAWA - C'est dans un mois jour pour jour que l'on connaîtra l'ampleur des coupes qu'auront à subir les programmes fédéraux, mais sans pour autant savoir les détails des compressions.

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a annoncé mercredi qu'il déposera son prochain budget le jeudi 29 mars, soit seulement quelques jours avant le début de l'année financière 2012-2013 débutant le 1er avril.

Le ministre avait déjà averti que son budget pourrait contenir des coupes dans certains programmes, alors qu'il a toujours comme objectif de revenir à l'équilibre budgétaire «à moyen terme». Le document qui sera déposé le mois prochain lèvera le voile sur ces réductions budgétaires, mais n'en donnera qu'une idée générale, a prévenu M. Flaherty.

«Nous n'irons pas dans les détails (...). Nous n'avons jamais toutes les subtilités dans le budget, sinon il ferait un millier de pages. Mais il y aura suffisamment d'informations pour que ce soit compréhensible», a expliqué le ministre à la sortie de la période de questions aux Communes, mercredi.

Il n'a pas voulu révéler aux journalistes si les coupes seraient plutôt de l'ordre du 4 milliards $ ou du 8 milliards $, deux cas de figure qui ont été analysés par les différents ministères à Ottawa.

«La clé, vous savez, est que nous avons un budget de 265 milliards $, a poursuivi le ministre. Nous parlons de réductions de dépenses relativement petites, certainement rien de plus que modérées compte tenu de la taille du budget.»

Il a noté que les Canadiens s'attendaient à ce que les fonctionnaires fédéraux «fassent leur part», alors que tous se serrent la ceinture au pays, selon lui.

Le ministre a cependant nuancé en ajoutant qu'il ne s'agirait pas de réductions budgétaires de l'ampleur de celles qui ont été effectuées dans les années 1990. Il a également réfuté les allégations de syndicats, qui croient que des milliers d'emplois pourraient être perdus dans la fonction publique fédérale.

Inquiétudes

Les partis d'opposition s'inquiètent d'un budget trop austère qui pourrait avoir comme conséquence de replonger le Canada en récession. Récemment, les agences de notation Moody's et Fitch ont mis en garde Ottawa contre une diminution des dépenses trop radicale qui pourrait causer plus de mal que de bien au pays.

Le néo-démocrate Peter Julian a dit espérer que le gouvernement de Stephen Harper ait pris bonne note de ces avertissements et que c'est pour cette raison que la date du budget est à ce point tardive.

«On espère bien que ça veut dire que le gouvernement a vraiment écouté les gens à travers le pays, les agences de notation, les gens qui disent très clairement qu'il ne faut pas que ce soit un budget qui mène à des coupures massives d'emplois, des coupures de services sur lesquels les familles canadiennes dépendent», a fait valoir M. Julian.

La semaine dernière, le ministère des Finances à révélé dans sa mise à jour mensuelle que le déficit était tombé à 353 millions $ pour le mois de décembre, comparé à 1,35 milliard $ à la même période l'année précédente.

Le déficit se résorbe plus rapidement que prévu, ce qui pourrait faire en sorte que le pays revienne à l'équilibre budgétaire avant 2015-2016, comme le prévoit actuellement M. Flaherty. Pour l'instant, le ministre joue de prudence et se contente de signaler que le pays est sur la bonne voie.