NOUVELLES

Appels frauduleux: Harper accuse l'opposition de mener une campagne de salissage

29/02/2012 10:15 EST | Actualisé 30/04/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper a adopté une approche plus agressive, mercredi, pour répondre aux allégations voulant que les conservateurs étaient derrière les appels frauduleux survenus durant les dernières élections, accusant l'opposition de mener une «campagne de salissage» contre son parti.

Pour une troisième journée consécutive, M. Harper a répété mercredi à la Chambre des communes que le Parti conservateur n'avait joué aucun rôle dans le stratagème visant à harceler ou à induire en erreur les partisans de ses adversaires afin de les empêcher d'aller voter.

Il a mis au défi les leaders du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral de fournir à Élections Canada la preuve que les conservateurs avaient orchestré les appels.

Faute de quoi, a ajouté le premier ministre, ces accusations sont sans fondement et tout ceci n'est qu'une tentative de l'opposition pour salir la réputation du Parti conservateur.

Élections Canada examine actuellement des plaintes déposées par des électeurs de Guelph, en Ontario, au sujet d'appels automatisés effectués à l'aide d'un numéro ayant 450 comme code régional dont le but était de les diriger vers le mauvais bureau de vote lors du scrutin du 2 mai.

Le registre téléphonique indique que ce numéro appartient à un certain «Pierre Poutine» domicilié sur la «rue Séparatiste» à Joliette, au Québec.

L'enquêteur en chef d'Élections Canada a déclaré sous serment devant un tribunal que ce faux nom avait probablement été utilisé par les véritables responsables pour brouiller les pistes.

Les néodémocrates et les libéraux soutiennent que des appels semblables ont été rapportés par les électeurs d'une douzaine de circonscriptions.

PLUS:pc