NOUVELLES

Un curieux pacte de suicide est déjoué à l'aéroport de Winnipeg

28/02/2012 03:45 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

WINNIPEG - Un pacte de suicide qui devait impliquer une voiture bourrée de produits chimiques a été déjoué grâce aux efforts concertés du Service de police de Winnipeg, de la Gendarmerie royale du Canada et des douaniers de l'aéroport international de Winnipeg.

Les policiers de la capitale manitobaine ont été informés par la GRC qu'une femme, possiblement d'origine européenne, venait d'arriver au pays en transitant par Vancouver avec l'intention de rejoindre un homme de 27 ans à Winnipeg.

Selon l'agent Jason Michalyshen, les deux se seraient rencontrés sur un site Internet et auraient conclu un pacte de suicide.

Informés de ce qui se tramait, les policiers ont bouclé l'aéroport de Winnipeg en fin de journée, lundi, et ont retrouvé l'homme à bord d'un véhicule rempli de produits chimiques.

Le Service des incendies a déterminé que les produits chimiques n'étaient pas dangereux.

Aucune accusation n'a été portée contre l'homme et la femme, dont les identités n'ont pas été dévoilées, puisqu'ils n'ont jamais eu l'intention de faire du mal à autrui, a signalé l'agent Michalyshen.

Les produits retrouvés dans la voiture de l'homme peuvent se trouver sur les tablettes de n'importe quelle quincaillerie. Mais s'ils sont mélangés, ils peuvent générer un gaz mortel, a poursuivi le policier. Les produits se trouvaient dans des contenants de plastique étanches à l'intérieur du véhicule.

L'incident n'a perturbé d'aucune façon le trafic aérien à l'aéroport. Le terminal a été fermé pendant environ une heure.

Quant à l'homme et la femme, ils ont été emmenés en détention préventive afin qu'ils puissent bénéficier de l'attention et du soutien dont ils ont besoin. On ignore si la femme sera renvoyée dans son pays.

PLUS:pc