NOUVELLES

Quatre Québécois arrêtés en lien avec un réseau de pornographie juvénile

28/02/2012 07:39 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Quatre individus soupçonnés de faire partie d'un réseau international d'échanges de pornographie juvénile impliquant un éducateur en garderie néerlandais bien connu des autorités ont été arrêtés mardi matin au Québec.

Les suspects âgés entre 29 et 60 ans devaient comparaître mardi devant différents tribunaux de la province afin de faire face à diverses accusations, notamment de production, de possession et de distribution de matériel de pornographie juvénile.

L’Équipe d’enquête sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sureté du Québec (SQ) avait d'abord parlé mardi matin de cinq arrestations, mais s'est par la suite ravisée, pour une raison inconnue.

À Montréal, David Meunier, âgé de 56 ans, a été accusé de possession, de consultation et de production de matériel de pornographie juvénile.

Meunier, qui n'a pas de casier judiciaire, a été relâché moyennant une longue liste de conditions lui interdisant de se retrouver seul en présence de mineurs âgés de moins de 16 ans, de naviguer sur Internet et d'utiliser un appareil permettant d'avoir accès au Web.

Apparemment confus, l'homme, qui était accompagné d'un avocat de l'aide juridique, a accepté les conditions. Il devra revenir en cour le 10 avril.

À Québec, Mario Vaillancourt, âgé de 47 ans, pleurait lorsqu'il s'est présenté devant un juge pour répondre d'une accusation de possession de matériel pornographique juvénile. La procureure Carmen Rioux a précisé qu'il n'avait pas été immédiatement remis en liberté et qu'une audience sur sa libération sur caution aurait lieu jeudi.

Deux autres suspects ont aussi été arrêtés mardi: un homme de 29 ans à Gatineau et un autre de 60 ans à Saint-Roch-de-l'Achigan.

Ces individus feraient partie du réseau d'échanges de Robert Mikelsons, un éducateur en garderie arrêté il y a deux ans par la police d'Amsterdam. Il fait face à de nombreuses accusations impliquant plus de 50 jeunes victimes.

Âgé de 29 ans, Mikelsons est originaire de la Lettonie. Il a été interpellé en décembre 2010 puis accusé d'avoir infligé des sévices sexuels et d'avoir photographié de jeunes enfants dont il était responsable. L'homme, qui a déjà travaillé dans un orphelinat au Kenya, est soupçonné d'être l'une des têtes dirigeantes d'un réseau d'échanges international.

Ce sont les autorités américaines qui ont mis les forces policières néerlandaises sur la piste de Mikelsons. L'analyse du matériel informatique saisi chez cet homme a permis de remonter aux quatre internautes québécois.

La Sûreté du Québec s'est jointe à l'enquête menée aux Pays-Bas en décembre 2011.

«La seule chose que nous savons, c'est que nous croyons qu'ils faisaient partie d'un réseau d'échanges international dirigé par Mikelsons», a déclaré la sergente Geneviève Bruneau, porte-parole de la SQ.

L'enquête sur Robert Mikelsons a permis de découvrir des centaines de clichés et de vidéos ainsi que plusieurs informations pouvant mener à des suspects résidant à l'étranger.

On ignore pour l'instant si les individus se connaissent. L'accusation de production de matériel de pornographie juvénile laisse cependant entendre que des victimes pourraient être du Québec.

Selon la sergente Bruneau, les policiers en sauront davantage lorsqu'ils auront passé au peigne fin les disques durs des ordinateurs qui ont été saisis mardi.

«Après avoir analysé le matériel que nous avons saisi, nous serons en mesure de dire si d'autres arrestations pourraient survenir», a-t-elle indiqué.

PLUS:pc