Prix de l'essence: le PQ talonne le gouvernement et l'accuse de laxisme

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Le Parti québécois a talonné le gouvernement libéral sur la hausse des prix de l'essence, mardi, alors que le prix à la pompe a fait un bond de 14 cents à Montréal en 24 heures.

Lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, le porte-parole du PQ en matière d'énergie, Bernard Drainville, a pressé le gouvernement d'avancer des solutions pour réduire les coûts pour les automobilistes québécois.

Le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, a rétorqué que son rival devait vivre sur une «île isolée» pour ne pas comprendre l'impact des tensions géopolitiques au Moyen-Orient sur les prix de l'essence.

M. Drainville a martelé que le prix à la pompe explose, alors que le prix du brut recule. Le ministre a plutôt fait valoir un «délai de transition», qui fait en sorte qu'il faut un certain temps pour que le prix du brut se reflète dans le prix à la pompe.

À New York, le prix du brut pour livraison en avril était mardi à 106,55 $ US, en baisse de 2,01 $ US. Mais le pétrole Brent, à Londres, utilisé par bon nombre de raffineries dans l'est du continent américain, s'est transigé fortement en hausse, s'établissant à 121,55 $ US le baril.

«Alors que le prix du brut était en baisse lundi à New York et à Londres, le prix à la pompe dans le grand Montréal explosait. Quelles sont les solutions que le ministre va apporter? Est-ce qu'il va faire quelque chose», a lancé le député du PQ.

M. Drainville a fait valoir que «même le CAA-Québec dit que les Québécois paient trop cher».

CAA-Québec faisait état au début du mois d'une hausse moyenne de 20 pour cent du prix d'un litre d'essence à la pompe à Montréal, à Québec et à Sherbrooke en 2011 comparativement à 2010. L'organisation mentionnait aussi une augmentation de la marge au détail moyenne au Québec — qui se chiffrait à 5,8 cents pour chaque litre d'essence vendu dans la région de Montréal, soit 16 pour cent de plus que l’an dernier.

Le prix à la pompe à Montréal était mardi de 1,44 $ le litre en moyenne, comparativement à 1,30 $ la veille, selon le site Internet Gasbuddy.com. Par comparaison, la moyenne canadienne a seulement crû d'un cent, à 1,28 $.

À Québec, les prix sont restés stables à un peu plus de 1,34 $ le litre, selon Gasbuddy. Dans l'ensemble de la province, la moyenne était de 1,40 $ le litre, en hausse de près de neuf cents par rapport à la veille.

«Est-ce que le député du PQ est sur une petite île du Pacifique et ne sait pas ce qui se passe, a rétorqué le ministre Gignac. Il n'écoute pas les nouvelles sur les tensions géopolitiques au Moyen-Orient. Est-ce qu'il va nous dire qu'un Québec souverain serait à l'abri des tensions géopolitiques?»

Certains experts du secteur de l'énergie ont prévenu mardi que le bond de 14 cents le litre à la pompe à Montréal pourrait être seulement un avant-goût de l'augmentation des coûts à laquelle peuvent s'attendre les Canadiens au cours des prochains mois.

Le cofondateur de Gasbuddy, Jason Toews, a dit s'attendre à des sommets records pour la moyenne nationale, avec des prix entre 1,45 $ et 1,50 $ cet été.

Roger McKnight, conseiller au sein de la société En-Pro International, établie à Oshawa, en Ontario, a dit prévoir des prix en hausse de 12 à 15 pour cent au pays d'ici la fin avril par rapport aux niveaux actuels.

Sur le web

Prix record de l'essence: Touring pointe du doigt le gouvernement ...

Pourquoi le Canada ne réglemente pas les prix du pétrole brut et ...

Hausse du prix de l'essence - B. Drainville questionne le ...

Le plafonnement du prix de l'essence à l'étude à l'Assemblée ...

Carburants : nouveaux records de prix à la pompe