NOUVELLES

Les anneaux olympiques seront omniprésents lors des essais de natation

28/02/2012 02:33 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Pierre Lafontaine en rêvait depuis son retour au Canada en 2005. Son voeu est finalement devenu réalité puisque les anneaux olympiques seront omniprésents lors des prochaines sélections de l'équipe canadienne de natation en vue des Jeux de Londres cet été.

À un mois de ces essais qui auront lieu à Montréal, Lafontaine, grand patron de Natation Canada, a annoncé avec enthousiasme, mardi matin, que son organisme avait conclu un partenariat avec le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadienne (CPC).

C'est donc dire que pour la première fois de l'histoire, tous les nageurs invités à ces sélections, qui seront présentées du 27 mars au 1er avril, auront la fierté de participer aux premiers essais olympiques et paralympiques canadiens de natation.

Par le passé, l'événement était connu sous le nom d'essais pour la sélection nationale en vue des Jeux à venir. La mention olympique ne pouvait être utilisée, faute d'entente avec le COC.

Aux dires de Lafontaine, ce partenariat aura pour effet non seulement de galvaniser la trentaine d'athlètes qui confirmeront leur place pour les Jeux de Londres, mais aussi les quelque 700 nageurs présents.

«J'en ai parlé dès que je suis revenu il y a sept ans, a rappelé Lafontaine, directeur général et entraîneur national. Pour moi, être associé directement pour ces essais au COC et CPC est un grand pas en avant dans notre nouveau plan stratégique visant à devenir une des meilleures nations au monde en natation d'ici 2020.»

Lafontaine, en véritable leader qu'il est, dit avoir relancé son idée auprès de Chris Overholt, qui a été promu au poste de directeur général du COC l'été dernier, et elle a fait son chemin.

«L'olympisme au Canada est un mouvement rassembleur et créateur de rêve, a poursuivi Lafontaine. Mon sport ne consiste pas seulement à faire nager des athlètes, mais à créer des leaders pour la prochaine génération. Désormais, tous les nageurs qui vont participer aux sélections pourront dire qu'ils ont pris part aux essais olympiques. Ça représente beaucoup pour eux.»

Overholt estime pour sa part que ce partenariat constitue un nouveau modèle pour le Comité olympique canadien.

«Nous souhaitons étendre ce genre d'association à d'autres sports d'hiver et d'été, a-t-il mentionné. En le faisant, tout le monde est gagnant.»

Déjà, en 2008, avant les Jeux de Pékin, Natation Canada avait innové en réunissant les deux sélections (olympique et paralympique) aux essais également présentés à Montréal.

Le Canada a été limité à une seule médaille à Pékin en 2008, celle de bronze de Ryan Cochrane au 1500 m libre. Même s'il refuse de faire des prédictions pour Londres, Lafontaine se montre très confiant puisque les nageurs canadiens ont remporté quatre médailles et pris part à 15 finales aux derniers Mondiaux de Shanghai, l'été dernier.

«Je n'ai pas de boule de cristal pour Londres, mais je sais que nos nageurs sont présentement très stimulés.»

PLUS:pc