NOUVELLES

La santé financière des banques américaines atteint un sommet depuis 2008

28/02/2012 11:06 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Une poussée des bénéfices des plus grandes banques américaines à la fin de l'année dernière a fait de 2011 l'année la plus profitable pour l'industrie bancaire en cinq ans.

La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) des États-Unis a indiqué mardi que le bénéfice des banques s'est élevé à 26,3 milliards $ US pendant le trimestre octobre-décembre, soit une hausse de 23 pour cent par rapport à 2010. Environ 63 pour cent des banques ont affiché un bénéfice en hausse, contre 19 pour cent qui étaient déficitaires.

Pour l'exercice, le bénéfice des banques s'est élevé à 119,5 milliards $ US, son niveau le plus élevé depuis 2006.

Les banques détenant des actifs de plus de 10 milliards $ US ont généré la quasi-totalité de la croissance de bénéfices pendant le quatrième trimestre. Même si elles ne représentent que 1,4 pour cent des banques américaines, elles ont produit 81 pour cent des bénéfices.

Ces banques incluent des géants comme Bank of America, Citigroup, JPMorgan Chase et Wells Fargo. La plupart d'entre elles se sont remises sur pied grâce à l'aide financière du gouvernement fédéral et à des taux d'intérêt plus faibles que jamais.

Le nombre de banques se trouvant sur la liste «confidentielle» des institutions en difficultés compilée par la FDIC a reculé à 813 au cours du trimestre, soit environ 11 pour cent de toutes les banques assurées par le fédéral. On comptait 844 banques en difficultés lors du trimestre précédent.

Onze banques américaines ont déclaré faillite depuis le début de l'année, contre 92 en 2011 et 157 en 2010. La plupart des banques en difficultés ou en faillite sont des petites institutions locales ou régionales qui dépendaient lourdement des prêts commerciaux ou de développement.

PLUS:pc