NOUVELLES

La police démantèle le campement des indignés de Londres

28/02/2012 06:44 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les «indignés» de Londres auront tenu un peu plus de quatre mois avant d'être délogés: les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit de lundi à mardi pour démanteler le campement du mouvement Occupy London installé depuis la mi-octobre devant la célèbre cathédrale Saint-Paul.

Vingt personnes ont été interpellées, selon la police municipale. Les policiers ont enlevé les tentes et le matériel installés devant l'église où les protestataires entendaient dénoncer les excès de la finance, à l'instar des «indignés» de Madrid et des militants du mouvement «Occupy Wall Street» de New York.

Mercredi dernier, la Haute cour de Londres a rejeté le dernier recours des manifestants contre l'ordre d'expulsion. Les autorités accusaient le campement de nuire aux commerces à proximité, de provoquer des problèmes d'hygiène et de déchets et de causer des troubles à l'ordre public.

«C'est vraiment triste ce qui se passe aujourd'hui, mais je crois que nous pouvons être fiers de ce que nous avons réussi», a commenté Kai Wargalla, une étudiante de 27 ans venue d'Allemagne, qui campait devant la cathédrale depuis le mois d'octobre. «Notre communauté est attaquée, mais nous allons nous rassembler et revenir plus forts.»

Elle a dit s'attendre à ce que certains manifestants rejoignent un plus petit campement installé à Finsbury Square, dans le centre de Londres, à proximité des groupes financiers et des sociétés d'assurances. D'autres promettaient de se réunir à nouveau devant la cathédrale, mais sans y camper.

La City of London Corporation, l'autorité locale qui avait demandé l'expulsion des manifestants, espère rouvrir le quartier de Saint-Paul aux touristes et aux employés locaux le plus tôt possible.

PLUS:pc