NOUVELLES

Déraillement de VIA en Ontario: la locomotive sera examinée par les enquêteurs

28/02/2012 08:41 EST | Actualisé 29/04/2012 05:12 EDT

BURLINGTON, Ont. - La locomotive du train de VIA Rail qui a déraillé, dimanche, en Ontario, causant la mort de trois travailleurs, était transportée mardi dans un centre où les enquêteurs pourront l'examiner dans le but de lever le voile sur les causes du drame.

La locomotive d'acier en piètre état était la dernière pièce restante sur les lieux du déraillement à Toronto, où trois ingénieurs à bord ont été tués et 45 passagers blessés.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a refusé de commenter sur la progression de l'enquête, mardi, mais avait dit précédemment que la boîte noire serait centrale dans la recherche d'explications sur ce qui s'est passé. Les enquêteurs devraient pouvoir y déterminer la vitesse du train, le moment où les freins ont été actionnés et s'il y a eu un coup de sifflet.

VIA Rail a indiqué que les activités dans le secteur avaient repris leur cours normal mardi après-midi.

La locomotive et un wagon de passagers se sont renversés et ont heurté une petite bâtisse près des rails.

Certains des 75 passagers n'ont pas été blessés et ont quitté les lieux sans aide.

Les enquêteurs de la police ont demandé aux passagers qui ont quitté de leur propre chef les wagons accidentés du train de VIA Rail de se manifester afin de livrer leur version des faits.

Le service de police régional de Halton signale que les noms et adresses de tous les passagers qui ont reçu des soins sur place ou ont été conduits dans des hôpitaux de la région ont été notés.

Le train no 92 en provenance de Niagara Falls, qui roulait vers Toronto, a déraillé à environ 100 mètres de l’endroit où un train de marchandises avait quitté les rails quatre ans plus tôt en raison d’un problème technique.

Bien que les enquêteurs n'aient pas voulu s'avancer sur une possible cause du déraillement, ils ont indiqué que le train changeait de rails lors de l'incident.

La vitesse maximale permise pour un train de passagers le long de ce corridor est d'environ 130 kilomètres à l'heure, excepté lors d'un changement de rails. Dans ce cas, la vitesse maximale chute à 24 kilomètres à l'heure.

Par ailleurs, une poursuite est intentée au nom des passagers par la firme torontoise Falconer Charney and Sutts, Strosberg de Windsor, en Ontario.

La poursuite a été déposée mardi au nom d'une seule personne, mais la firme a dit prévoir l'ajout de passagers concernés mercredi.

PLUS:pc