NOUVELLES

Yémen: l'ancien président Saleh partirait en exil en Ethiopie

27/02/2012 05:23 EST | Actualisé 28/04/2012 05:12 EDT

L'ancien président yéménite Ali Abdullah Saleh aurait demandé l'exil à l'Ethiopie, ont annoncé lundi des conseillers du chef de l'Etat déchu. Il partirait d'ici à 48h avec certains des membres de sa famille.

Un diplomate en poste dans la capitale Sanaa a confirmé que des dispositions avaient été prises pour l'arrivée de Saleh.

Samedi, le nouveau président Abed Rabbo Mansour Hadi a prêté serment dans le cadre d'un transfert de pouvoir, qui garantit l'immunité pénale à Saleh en échange de son départ. L'opposition et la rue réclamait son départ après 33 ans à la tête du pays.

Cet accord de transition a été signé en novembre sous l'égide du Conseil de coopération du Golfe arabo-persique et des Etats-Unis, partenaires de Sanaa dans la lutte contre la banche yéménite d'Al-Qaïda.

Ali Abdallah Saleh revenait d'un séjour médical d'environ trois semaines aux Etats-Unis, où il a été soigné des séquelles de blessures reçues en juin 2011 lors d'une attaque contre son palais qui a accéléré son départ.

Saleh avait annoncé qu'il rentrerait pour l'investiture de son successeur. Il a été accueilli à la descente d'avion par son fils Ahmed, qui dirige la puissante Garde républicaine. Beaucoup craignent que Saleh n'use de son vaste réseau de relations tribales et familiales pour tenter de continuer à tirer les ficelles pendant la transition, qui doit déboucher sur une nouvelle Constitution. AP

ljg/v