NOUVELLES

Vladimir Poutine met en garde l'Occident contre une intervention en Syrie

27/02/2012 04:53 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

MOSCOU - Le Premier ministre et candidat à la présidentielle russe Vladimir Poutine a mis en garde l'Occident, lundi, contre une intervention militaire en Syrie.

Dans un article publié par «Moscou News», Vladimir Poutine explique que, ayant appris d'amères expériences, il est contre toute résolution du Conseil de sécurité qui pourrait être interprétée comme un signal à une interférence militaire dans les procédures domestiques en Syrie.

Toute tentative de lancer une action militaire sans le feu vert des Nations unies affaiblirait le rôle de l'ONU et affecterait la sécurité internationale.

«J'espère fortement que les États-Unis et les autres pays tirent la leçon des mauvaises expériences et ne tenteront pas le recours au scénario de la force en Syrie», a martelé Vladimir Poutine.

D'après le candidat à la présidentielle, le gouvernement et l'opposition syriens doivent se retirer des zones habitées pour mettre un terme au bain de sang, estimant que le refus des Occidentaux de l'exiger des opposants à Bachar el-Assad était cynique.

Depuis le début du printemps arabe, les entreprises russes ont perdu des marchés, remplacées par celles des pays ayant soutenu les changements de régime, avance M. Poutine.

«Cela fait penser que les événements tragiques dans une certaine mesure étaient menés non pas par souci des droits de l'homme mais par le désir de certains de redistribuer les marchés», affirme-t-il.

«Nous ne devons pas regarder ça d'un calme olympien».

La Russie et la Chine continuent à soutenir le régime du président Bachar el-Assad, et ont opposé par deux fois leur veto à une résolution de l'ONU condamnant la répression contre les opposants syriens.

PLUS:pc