NOUVELLES

Une fusillade dans une école secondaire de l'Ohio fait un mort et quatre blessés

27/02/2012 11:57 EST | Actualisé 28/04/2012 05:12 EDT

CHARDON, États-Unis - Un adolescent décrit comme un «paria victime d'intimidation» à son école secondaire de la banlieue de Cleveland a fait feu dans la cafétéria de l'établissement, lundi matin, tuant un étudiant et en blessant quatre autres avant d'être rejoint non loin des lieux de la tragédie.

Un élève ayant été témoin de tout près de l'attaque a confié que le tireur aurait ciblé un groupe d'élèves assis à une table de la cafétéria et que celui qui a perdu la vie avait tenté de se cacher sous celle-ci.

Selon un responsable d'un hôpital de Cleveland, la victime de cette fusillade est Daniel Parmentor, un étudiant qui aspirait à devenir un réparateur d'ordinateurs. Il a été alors qu'il s'apprêtait à prendre l'autobus pour son diriger vers son centre de formation professionnelle, à une quinzaine de minutes de l'école. Deux élèves se trouvaient dans un état critique, et un troisième, dans un état jugé sérieux.

Après les coups de feu, de nombreux étudiants, paniqués, se sont mis à crier et courir dans les corridors de l'école secondaire de Chardon, un établissement accueillant environ 1100 élèves et situé à un peu moins de 50 km de Cleveland. La ville de Chardon compte une population d'environ 5100 résidants.

Les professeurs ont fermé à double tour les portes de leurs classes, tel qu'on leur avait montré lors d'exercices de simulation, et les étudiants se sont mis à l'abri jusqu'à ce qu'ils entendent la directive à l'effet que le calme était revenu. Un enseignant a dit avoir traîné un élève, blessé, dans sa classe pour assurer sa protection.

Le suspect, dont le nom n'a pas été rendu public parce qu'il est d'âge mineur, a été arrêté près de son véhicule, garé à moins d'un kilomètre de l'école, a déclaré un porte-parole du FBI. Il n'avait fait l'objet d'aucune accusation, en fin d'après-midi, lundi.

Le porte-parole du FBI a refusé d'élaborer sur les motifs de l'attaque, et le chef de police, Tim McKenna, a fait savoir que les autorités avaient encore beaucoup de travail à faire dans leur enquête.

Toutefois, selon Danny Komertz, un étudiant âgé de 15 ans qui a été témoin du drame, le suspect était perçu comme un paria qui aurait été victime d'intimidation à l'école, dans le passé. Mais selon d'autres élèves, le suspect n'était ni un paria, ni une victime d'intimidation, et qu'il était seulement un jeune homme de nature réservée.

«Même s'il était du genre tranquille, il avait des amis», a confié Tyler Lillash. «Il n'était pas victime d'intimidation.»

PLUS:pc