NOUVELLES

Présidentielle au Sénégal: Macky Seal juge un second tour "inévitable"

27/02/2012 07:08 EST | Actualisé 28/04/2012 05:12 EDT

DAKAR, Senegal - Alors que les résultats du premier tour de la présidentielle devraient être connus mardi, le principal opposant au président sortant Macky Sall a estimé lundi qu'aucun candidat n'avait obtenu les 50% nécessaires pour être élu et qu'un second tour était "inévitable".

Interrogé sur les radios privés, Macky Sall a affirmé avoir obtenu la majorité dans la capitale Dakar et dans plusieurs grandes villes de l'intérieur du pays, mais ni lui ni le président sortant Abdoulaye Wade n'ont obtenu la majorité au premier tour de scrutin dimanche.

"Les entendre parler de victoire dès le premier tour est inadmissible", a déploré M. Sall sur RFM dans la nuit de dimanche à lundi. "Il est inacceptable que les responsables du régime tentent de tirer parti du fait que notre peuple dorme (...) pour essayer de concocter des résultats qui n'existent que dans leur imagination", a-t-il prévenu.

Amadou Sall, le porte-parole de la campagne du président Wade, a jugé qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions, avec seulement 5% des bulletins dépouillés.

Douze millions de Sénégalais étaient appelés à voter dimanche, dans un climat de tensions.

Le président sortant avait lui-même fait modifier la Constitution en 2001 pour limiter à deux le nombre de mandats présidentiels, mais il juge que cette limite ne s'applique pas à son cas personnel, puisqu'il a été élu avant la révision constitutionnelle.

Le Conseil constitutionnel, dont les juges sont nommés par le président, s'est rangé à cet argument en validant sa candidature. Abdoulaye Wade avait par ailleurs initialement réduit la durée du mandat à cinq ans puis l'a ramenée à sept ans en 2008. AP

ljg/v312

PLUS:pc