Stéphane Archambault pour un soir seulement : des duos musicaux qui sortent des sentiers battus

Le Hufffington Post Québec   Première Publication: 27/02/2012 16:26 Mis à jour: 27/02/2012 16:28

Vendredi soir le 17 février avait lieu en direct à ARTV la première émission de la 6e édition de Pour un soir seulement. Ariane Moffatt, JenGrantt, Damien Robitaille, Daniel Roy, Galaxie et Romi Mayes faisaient partie de cette soirée, animée par Stéphane Archambault, d’un grand naturel.

«Les Productions Rivard», situé à Winnipeg, sont aux commandes de cette émission depuis ses débuts. Le concept de «Pour un soir seulement» est de provoquer des rencontres musicales et de permettre au téléspectateur de bien saisir le processus de création. Cette idée a été amenée par Jim Corcoran et appuyée par Louis Paquin. On entre dans leur «laboratoire» qui est à mi-chemin entre des séances de pratique et une présentation longuement travaillée.

Les choix judicieux de Jim Corcoran

Les choix d’artistes, ainsi que les jumelages, se font par Jim Corcoran, grand consommateur de nouveautés musicales, ce qui lui confère un très bon sens critique. Il est aussi reconnu par les artistes comme étant leur «parrain». Jim voulait créer une émission qui permettrait de favoriser les rencontres entre les artistes et amènerait le public à faire des découvertes musicales.

Le but: réinventer le concept du spectacle télévisé classique en provoquant ces rencontres uniques entre des univers différents. Une authenticité ludique ressort de cette émission. Les interprétations présentées sont exclusives, d’où le nom Pour un soir seulement.
Des rencontres fructueuses

Certains artistes se connaissaient déjà et appréciaient leur travail mutuel. C’est le cas d’Ariane Moffatt et de Jenn Grant. Pour d'autres, comme le duo Damien Robitaille et Daniel Roy, la chimie passait tellement bien pendant cette collaboration qu’ils pensent sérieusement à retravailler ensemble, ce qui serait tout à notre avantage. Leur complicité transparaissait, et leurs textes et styles musicaux s’harmonisaient délicieusement. Galaxie et Romi Mayes ont, quant à eux, donner un spectacle électrifiant.

Liberté artistique

L’avantage de cette émission est qu’il y a une belle liberté et qu’elle se permet de prendre des risques. Prendre des risques, c'est-à-dire diffuser de la musique moins «passe-partout», comme celle de Galaxie, par exemple, un excellent groupe au noyau plus trash, qui joue un style rock assumé et que nous n’avons pas l’habitude d’entendre à des émissions de variétés.

Pour un soir seulement est en fait un vent de fraicheur, pour les amateurs de musique, mais aussi pour tous ceux qui aiment faire des découvertes.

SUIVRE LE Québec