DIVERTISSEMENT

«Over My Dead Body»: Dave St-Pierre, son documentaire-testament

27/02/2012 09:27 EST
Charles-Éric Blais-Poulin

Le documentaire «Over My Dead Body», à l’affiche depuis hier, est une œuvre-testament du chorégraphe Dave St-Pierre, et a été réalisée par procuration par son âme sœur, la comédienne Brigitte Poupart.

Lentement mais sûrement, la mort du danseur atteint de fibrose kystique se profile à travers d’intenses faiblesses respiratoires et des séjours prolongés à l’hôpital. Sans greffe du poumon, point de salut sinon le dernier, nu sur la scène, d’un ambassadeur de la danse crue et sans tabou.

Pendant trois ans, Brigitte Poupart a capté dans ses moindres détails chacune des respirations, des tests d’urine et des angoisses de son ami intime. Les organes génitaux, propulsés par la danse distinctive du chorégraphe ou repliés sous l’eau chaude d’un bain, perdent vite leur impudeur; le corps dans son intimité devient un messager des états d’âme.

Anxieux, drôle et courageux, Dave St-Pierre attend un poumon et, à défaut de quoi, c’est la mort qui l’attendra au tournant. L’opération sera annulée deux fois en raison de la mauvaise qualité de l’organe du donneur, et deux fois la Faucheuse aiguisera sa lame.

Le film est construit comme un cœur qui bat, alternant entre les plans larges et les plans rapprochés, entre la liberté d’un artiste insoumis et la prison mentale de la maladie, entre l’onirisme des extraits de spectacles et le discours pragmatique des médecins de l’hôpital Notre-Dame.

De battre le cœur de Dave St-Pierre aurait pu s’arrêter à chaque moment du tournage. Et dire que le chorégraphe, propulsé par un poumon neuf depuis juin 2009, était présent samedi, entre mille projets, pour assister à la projection du documentaire.

On en ressort grandi, ému et troublé. Brigitte Poupart aura prouvé qu’un corps nu peut encore être déshabillé.

À partir du 26 février au cinéma Excentris à Montréal, et du 2 mars au cinéma Le Clap à Québec.