NOUVELLES

La Banque Nationale vend Gestion de portefeuille Natcan à Fiera pour 309,5 M $

27/02/2012 10:17 EST | Actualisé 28/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Banque Nationale (TSX:NA) a annoncé lundi la vente de Gestion de portefeuille Natcan à Fiera Sceptre (TSX:FSZ) pour 309,5 millions $ en espèces et en actions.

La sixième banque en importance au Canada a précisé que cette transaction lui vaudrait une participation de 35 pour cent dans Fiera, une firme d'investissements indépendante de Montréal.

L'analyste John Aiken, de Barclays Capital, s'est dit «quelque peu surpris» de la décision de la Nationale de se départir de Natcan compte tenu des nombreuses acquisitions que la banque montréalaise a effectuées au cours des dernières années pour étendre ses canaux de distribution.

«Cependant, comme nous l'avons vu par le passé avec (l'acquisition par la banque du courtier) Wellington West, cela pourrait être le prélude à une éventuelle fermeture du capital (c'est-à-dire le rachat de Fiera par la Nationale)», a écrit M. Aiken dans une note.

«Le partenariat avec Fiera va de pair avec l'intention de la Banque Nationale de se concentrer sur la croissance provenant des secteurs stables et hautement rentables, y compris la gestion de patrimoine», a quant à lui estimé Michael Goldberg, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins.

«Nous entrevoyons une croissance potentielle considérable des activités canadiennes de gestion d'actifs», a d'ailleurs déclaré dans un communiqué le président et chef de la direction de la Banque Nationale, Louis Vachon.

«En regroupant les activités de Natcan avec celles de Fiera et en devenant un partenaire important à long terme de celle-ci, nous aidons Fiera à acquérir la masse critique et l'expertise nécessaires pour rivaliser avec les meilleures sociétés de gestion d'actifs au Canada et à l'échelle mondiale», a-t-il ajouté.

Les activités de Natcan seront incorporées à celles de Fiera, ce qui fera de cette dernière l'une des cinq plus importantes sociétés de gestion d'actifs indépendantes au Canada.

«Notre but est de devenir rapidement un acteur majeur parmi les gestionnaires d'actifs nord-américain», a expliqué le chef de la direction de Fiera, Jean-Guy Desjardins.

«Fiera détiendra environ 54 milliards $ en actifs sous gestion à la suite de cette opération, ce qui fera de notre société un des plus importants gestionnaires d'actifs indépendants du Canada», a-t-il précisé.

Fiera a l'intention de changer de nom pour Fiera Capital une fois la transaction complétée. M. Desjardins restera président du conseil, chef de la direction et chef des placements, et demeurera l'actionnaire de contrôle de Fiera.

En vertu des détails de l'entente, Fiera émettra environ 19,71 millions d'actions, tandis que le restant sera payé à l'aide de 235 millions $ en espèces. La Nationale aura l'option d'augmenter sa participation dans Fiera à 40 pour cent.

Pour la Banque Nationale, la transaction se traduira par un gain net d'environ 177 millions $ (1,09 $ par action) et par une hausse d'environ 20 points de base de son ratio de capital de première catégorie, qui s'établissait à 13,6 pour cent à la fin octobre.

La transaction devrait être conclue d'ici le 30 avril.

Le Mouvement Desjardins, principal concurrent de la Banque Nationale au Québec, conservera sa participation de 17,1 pour cent dans Arvestia, société en commandite qui détient 58 pour cent de Fiera.

Ironie du sort, l'institution coopérative avait participé, en collaboration avec Jean-Guy Desjardins, à la naissance de Fiera, en 2003. Certains fonds de placement de Desjardins sont toujours gérés par Fiera à ce jour.

L'action de Fiera a bondi de 18,1 pour cent lundi pour clôturer à 8,50 $, tandis que celle de la Banque Nationale a reculé de quatre cents pour terminer la séance à 76,55 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc