Huffpost Canada Quebec qc

Louise Beaudoin veut organiser un référendum sur son retour au PQ

Publication: Mis à jour:
LOUISE BEAUDOIN
Louise Beaudoin consulte ses électeurs sur son retour, ou non, au sein du PQ (The Canadian Press Images/Denis Beaumont) | CP

QUÉBEC - La députée Louise Beaudoin lance une consultation citoyenne sur l'opportunité de réintégrer ou non le caucus du Parti québécois.

Mme Beaudoin a annoncé lundi la tenue d'une consultation populaire à deux volets, l'une en ligne, l'autre dans le cadre d'une assemblée publique qui se tiendra le 2 avril dans sa circonscription de Rosemont à Montréal.

La députée indépendante veut connaître l'avis de ses concitoyens sur les changements à apporter à la culture politique et sur la possibilité de rejoindre la formation souverainiste au sein de laquelle elle a milité pendant 40 ans.

«Il y a une question de légitimité démocratique. Au mois de juin, il y avait urgence et j'ai considéré, à tort ou à raison, que je n'avais pas d'autre choix que de quitter le parti mais maintenant la poussière est retombée», a justifié Mme Beaudoin lors d'un entretien accordé à La Presse Canadienne.

La politicienne a quitté les rangs de l'opposition péquiste le 6 juin en compagnie de ses collègues Pierre Curzi et Lisette Lapointe parce qu'elle était en profond désaccord avec la «ligne du parti» favorable au projet de loi 204 sur l'amphithéâtre de Québec.

Pour l'essentiel, le différend entre Louise Beaudoin et le Parti québécois a pris fin lorsque la chef Pauline Marois a accordé à ses députés, peu après l'éclatement de la crise, le privilège de voter librement à l'Assemblée nationale.

Âgée de 66 ans, la députée de Rosemont ne sera pas candidate à la prochaine élection mais elle croit opportun de demander à ses électeurs de «guider» son choix entre terminer sa carrière politique aux côtés des indépendants ou au sein du Parti québécois.

«Moi je ne me représente pas. La question qui se pose, c'est pour la suite des choses. Mme Marois est d'accord pour mon retour, il y a des députés qui non seulement sont d'accord mais me demandent de retourner. C'est une décision que je veux prendre mais je veux la prendre en consultant mes électeurs», a-t-elle expliqué.

Outre l'avenir de Mme Beaudoin, les électeurs de Rosemont seront aussi appelés à se prononcer, en ligne, sur une douzaine d'enjeux politiques.

Parmi les thèmes retenus figurent les référendums d'initiative populaire (RIP), les votes libres des députés à l'Assemblée nationale, le financement des partis politiques, les élections à date fixe et le système électoral proportionnel.

Au Parti québécois, l'entourage de Pauline Marois a réitéré lundi que la porte est ouverte pour Mme Beaudoin, Lisette Lapointe et Pierre Curzi.

«On accepte que les gens puissent errer parfois», a dit la députée de Taschereau, Agnès Maltais, au sujet de ceux qui ont claqué la porte en juin dernier.

M. Curzi et Mme Lapointe ont indiqué la semaine dernière qu'ils feront connaître leurs intentions quant à la suite des choses au début du mois de mars.

Sur le web

Le retour des déserteurs?

Pauline Marois ouvre la porte aux déserteurs

Louise Beaudoin écarte tout retour

Sondage favorable au PQ: les démissionnaires péquistes restent tièdes