Afghanistan: neuf morts dans un attentat-suicide devant une base de l'OTAN, revendiqué par les talibans

Publication: Mis à jour:
AFGHANISTAN
Un attentat-suicide à la voiture piégée a fait neuf morts tôt lundi matin a l'aéroport de Jalalabad. (Photo AP) | AP

KABOUL - Un attentat-suicide à la voiture piégée a fait neuf morts tôt lundi matin à l'aéroport de Jalalabad, importante base militaire de l'OTAN dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé la police.

L'attentat a été revendiqué par les talibans, en représailles selon eux à la destruction d'exemplaires du Coran la semaine dernière sur la base américaine de Bagram.

Selon un porte-parole de la police, Hazrad Mohammad, le conducteur du véhicule piégé a fait sauter son véhicule à l'entrée de la base aérienne.

La «très forte» explosion a tué six civils, deux gardes et un soldat et fait six blessés, a précisé M. Mohammad.

Aucun membre de l'Isaf, la force de l'OTAN en Afghanistan, ne figure parmi les victimes et la base continue a fonctionner normalement, selon un porte-parole de l'Alliance atlantique.

«Cet attentat est une vengeance contre ces soldats qui ont brûlé notre Coran», a déclaré un porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid, dans un courriel de revendication.

Une quarantaine de personnes, dont quatre soldats américains, ont été tués depuis une semaine dans des attentats, violences et manifestations contre l'incinération de Corans à Bagram. La présidence américaine a expliqué qu'il s'agissait d'une erreur et présenté des excuses au gouvernement afghan, sans réussir à apaiser les tensions.

Dimanche, le président afghan Hamid Karzaï a renouvelé ses appels au calme dans une allocution diffusée en direct à la télévision.

«Maintenant, il est temps que le calme revienne et de ne pas laisser nos ennemis se servir de la situation», a-t-il plaidé en rappelant qu'une enquête était en cours sur les incidents à la base de Bagram.

Les manifestations ont débuté le 21 février. Des ouvriers afghans de la base américaine située au nord de Kaboul ont alors remarqué des exemplaires du Coran et d'autres textes de l'islam dans la poubelle que des soldats de la coalition déversaient dans une fosse d'incinération des déchets.

Samedi, l'OTAN a annoncé le rappel de tout son personnel travaillant dans des ministères afghans pour des raisons évidentes de protection de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF). La France a de son côté annoncé dimanche avoir procédé au retrait provisoire de tous les agents publics français dans les institutions afghanes, afin de garantir leur sécurité.

Les talibans ont par ailleurs affirmé lundi avoir empoisonné des soldats d'une base américaine de l'est de l'Afghanistan, après avoir recruté un cuisinier travaillant sur place. L'OTAN a démenti cette information.

«Personne n'est tombé malade», a déclaré le lieutenant-colonel Chad Carroll, porte-parole des forces de la coalition pour l'est du pays. Un employé du réfectoire, a-t-il expliqué, a fait part de ses soupçons à ses supérieurs, et des traces de javel ont été trouvée dans deux ou trois aliments.

Toutefois, a ajouté l'officier, «Nous ne savons pas si c'est intentionnel, s'il s'agit de la chose dont parlait l'employé, ou un déversement accidentel lors du nettoyage», a toutefois ajouté l'officier.

Sur le web

Afghanistan: neuf morts dans un attentat-suicide devant une base ...

Profanation du Coran : neuf morts dans un attentat contre une base ...

Attentat meurtrier sur une des principales bases de l'OTAN en ...

Taliban | euronews

Afghanistan: attentat suicide à Jalalabad: 9 morts, 8 blessés ...