NOUVELLES

L'Oscar du meilleur acteur de soutien est décerné à Christopher Plummer

26/02/2012 10:03 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

BEVERLY HILLS, États-Unis - À l'âge de 82 ans, Christopher Plummer a enfin mis la main sur un Oscar.

L'acteur canadien a remporté la statuette du meilleur acteur de soutien dimanche soir pour son rôle dans le film «Le débutant», dans lequel il incarne le rôle d'un homme qui annonce son homosexualité à l'âge de 75 ans.

Il a coiffé au poteau les acteurs Kenneth Branagh («Une semaine avec Marilyn»), Jonah Hill («Moneyball: L'art de gagner»), Nick Nolte («Guerrier») et Max von Sydow («Extrêmement fort et incroyablement près»).

«Tu n'as que deux ans de plus que moi, ma chérie; où étais-tu toutes ces années?», a déclaré M. Plummer, en regardant la statuette, sur la scène.

«Je dois vous faire un aveu. Lorsque je suis sorti de l'utérus de ma mère, je commençais déjà à répéter mon discours de remerciement aux Oscar. Mais c'était il y a si longtemps, tant mieux pour vous, que je ne m'en souviens plus. Mais je n'ai pas oublié qui je devais remercier», a ajouté le vénérable acteur.

M. Plummer, qui a tenu plus de 200 rôles au cinéma et au petit écran, devient l'acteur le plus âgé à réaliser cet exploit. Jessica Tandy avait 80 ans lorsqu'elle a gagné l'Oscar de la meilleure actrice pour son premier rôle dans «Miss Daisy et son chauffeur» en 1990.

Toutefois, il appert que M. Plummer aurait diminué la valeur de cette distinction, à l'arrière-scène, faisant remarquer que Charlie Chaplin avait été honoré pour la meilleure trame sonore pour «Limelight», en 1973, peu de temps avant son 83e anniversaire de naissance.

Au cours des dernières semaines, l'acteur natif de Toronto avait remporté un Golden Globe, un prix au Screen Actors Guild et un BAFTA pour le même rôle.

Sa seule autre mise en nomination aux Oscar remonte à 2010. Son travail dans le long métrage «The Last Station» avait alors été remarqué, mais il s'était incliné devant Christoph Waltz («Le commando des bâtards»).

M. Plummer, qui a grandi à Montréal, est largement considéré comme l'un des meilleurs acteurs de sa génération. Les cinéphiles le connaissent sans doute le mieux en tant que capitaine Georg Von Trapp dans «La mélodie du bonheur», en 1965, mais M. Plummer avait des opinions ambivalentes sur ce film rose bonbon.

En plus de son travail devant la caméra, M. Plummer a également continué d'oeuvrer sur les planches, revenant fréquemment au Stratford Shakespeare Festival, en Ontario, pour y reprendre quelques-uns des plus grands rôles du théâtre, incluant Hamlet, Lear et Prospero.

Plusieurs critiques cinéma pensaient que l'acteur mériterait une statuette après son interprétation incroyable du journaliste américain Mike Wallace dans «Révélations», en 1999, mais il a été laissé de côté.

Au cours de la dernière décennie, l'infatigable acteur a semblé jouer plus de rôles que jamais, apparaissant dans «Syriana», «L'Imaginarium du Docteur Parnassus», en plus de prêter sa voix au personnage de Charles Muntz dans le succès de Pixar «Là-haut».

Finalement, il y a deux ans, Christopher Plummer a reçu sa première nomination aux Academy Awards pour avoir joué l'écrivain russe Léon Tolstoï dans «Tolstoï, le dernier automne».

À l'époque, il avait souligné que Charlie Chaplin avait dû attendre d'être âgé de plus de 80 ans pour recevoir un Oscar.

M. Plummer a parlé du film «Le débutant» comme l'un de ses rôles les plus plaisants jusqu'à maintenant.

S'inspirant de la propre expérience du réalisateur Mike Mills avec son père, le film présente un côté malicieux et joueur de l'acteur.

Il y interprète Hal, un directeur de musée à la retraite qui sort du placard après la mort de son épouse. Alors que son fils (Ewan McGregor) est quelque peu hébété, Hal s'intègre à sa nouvelle sphère sociale en prenant un jeune amant. Ce nouveau départ est cependant mis à mal lorsqu'il apprend qu'il souffre d'un cancer.

PLUS:pc