NOUVELLES

Les Canadiens raflent quatre médailles à la Coupe du monde de slopestyle

26/02/2012 03:06 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

STONEHAM, Qc - Même si les têtes d'affiche manquaient à l'appel pour cette étape de la Coupe du monde, les planchistes canadiens ont démontré qu'ils constituent une puissance en slopestyle, discipline qui fera ses débuts olympiques aux Jeux de Sotchi en 2014.

L'or leur a échappé mais quatre Canadiens sont montés sur le podium de l'épreuve de slopestyle dans le cadre de la Coupe du monde de surf des neiges disputée à la station de ski Stoneham.

Ce sont les Néerlandais Dimi De Jong et Charlotte Van Gils qui ont quelque peu gâché la fête, en triomphant de façon convaincante.

De Jong a réalisé une solide deuxième descente pour s'assurer la victoire avec une note de 89,0. Il a devancé le Britanno-Colombien Jonathan Versteeg (83,75) et le Bromontois Maxence Parrot (81,75).

«C'est une très bonne semaine pour moi, a confié le vainqueur, qui a également pris part aux finales des épreuves de demi-lune (6e) et de big air (8e) à Stoneham. La lutte était serrée après la première ronde et c'était important de bien faire à ma deuxième tentative.»

En l'absence des leaders Sébastien Toutant et Mark McMorris, l'équipe canadienne comptait six athlètes parmi les 12 finalistes chez les hommes. Craig McMorris, de Regina, a terminé 5e; Darcy Sharpe, de Comox Valley, 6e; Robby Balharry, de Canmore, 8e et Craig Beaulieu, de Timmins, 10e. Médaillé de bronze en big air samedi, Matts Kulisek, de Sainte-Adèle, a subi l'élimination en demi-finale.

Chez les dames, Van Gils a placé la barre très haute en obtenant une note de 92,0 dès sa première descente dans une finale regroupant seulement six concurrentes. L'Albertaine Brooke Voigt a obtenu la médaille d'argent, devant sa coéquipière Breanna Stangeland.

À sa première Coupe du monde en carrière, la Néerlandaise n'aurait pas parié sur ses chances de l'emporter en début de journée.

«Je n'étais pas très en confiance à l'issue de l'entraînement car j'avais du mal à atterrir mes sauts en raison du vent, a décrit celle qui en était à sa première Coupe du monde. C'est très différent des X Games, du Dew Tour ou des compétitions du circuit TTR auxquelles je suis habituée.»

Podiums inespérés

Pour Versteeg et Parrot, un podium était quelque peu inespéré. Samedi, Versteeg s'est qualifié par la peau des dents pour les demi-finales.

«J'ai fini dernier des qualifications, a-t-il rappelé. Je me suis bien repris en demi-finale ce matin avec la meilleure note. En finale, j'ai perdu des points à ma première descente mais j'ai été plus convaincant à ma deuxième en utilisant les mêmes figures.»

Grâce à une solide première manche, Parrot s'est assuré un premier podium en Coupe du monde.

«J'étais content d'être de la finale mais un podium c'est encore mieux, a dit le jeune planchiste de 17 ans. Je savais que j'affrontais de bons riders internationaux, certains que j'avais déjà affrontés dans d'autres compétitions et où je n'avais pas réussi à les battre.»

Détenteur du troisième rang, Parrot a vécu quelques moments de stress dans l'aire d'arrivée pendant que le concurrent suivant, le Finlandais Ville Uotila, attendait sa note après avoir réussi une très bonne deuxième descente.

«J'étais vraiment stressé. Je croisais les doigts. Finalement, il a totalisé trois quarts d'un point de moins que moi.»

Parrot, vainqueur d'une épreuve en big air l'été dernier lors d'une compétition FIS en Nouvelle-Zélande, vise maintenant de s'assurer une place au sein de l'équipe nationale en vue des Jeux de Sotchi.

«Le pays compte plusieurs bons riders mais c'est mon objectif.»

Pour Voigt, de Fort McMurray, en Alberta, il s'agissait d'un troisième podium en Coupe du monde, après ses deuxièmes places à Calgary en 2010 et 2011.

«C'est la troisième année que je termine deuxième. J'espère maintenant faire mieux la prochaine fois.»

Nouvelle discipline olympique en 2014 aux Jeux de Sochi, le slopestyle a vu le jour en 2010 sur le circuit de la Coupe du monde à Calgary. Cette épreuve jugée combine sauts et obstacles sur un parcours composé de modules. Les athlètes sont évalués sur l’amplitude, la diversité, l’originalité et la qualité des figures présentées.

Les épreuves de la Coupe du monde de surf des neiges cette semaine à Stoneham et Québec ont servi de répétition générale en vue des championnats du monde de surf des neiges qui s'y dérouleront l'an prochain du 16 au 27 janvier.

PLUS:pc