NOUVELLES

Le MSP accepte des listes communes aux législatives avec les islamistes

26/02/2012 12:24 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

ALGER, Algérie - Le chef du Mouvement de la société pour la paix (MSP, islamiste) a annoncé dimanche que le conseil consultatif du parti, réuni ce week-end, avait entériné le projet de listes communes avec les formations islamistes Nahda et El-Islah lors des élections législatives du 10 mai prochain en Algérie.

"Le conseil consultatif a décidé de répondre favorablement à la proposition des frères de Nahda et El-Islah de constituer ensemble des listes communes pour les législatives du 10 mai prochain et l'organisation d'une campagne électorale unifiée", a déclaré Abou Djara Soltani lors d'une conférence de presse.

Plus que jamais convaincu de la victoire des partis islamistes aux législatives, M. Soltani a invité d'autres formations de cette mouvance à se joindre à l'alliance électorale "pour donner plus de chances au Printemps arabe de se concrétiser aussi en Algérie".

Si le MPS, Nahda et El-Islah, ont réussi à se mettre d'accord sur le principe des listes communes, le Front pour la justice et le développement (FJD) d'Abdellah Djaballah s'y refuse toujours.

"Toutes mes tentatives depuis le début de mon parcours politique en 1976 pour rassembler les islamistes se sont soldées par un échec. Cela m'a fait perdre tout espoir", avait-il expliqué la semaine dernière, affirmant avoir mené en vain une trentaine d'initiatives pour réunir la mouvance islamiste.

M. Djaballah, tout en décidant d'aller au combat avec ses propres listes, a néanmoins accepté de coordonner avec les autres partis de la mouvance islamiste la surveillance des urnes.

En tout, pas moins de sept partis islamistes, dont trois récemment agréés par le ministère de l'Intérieur, participeront au scrutin législatif du 10 mai prochain.

PLUS:pc