NOUVELLES

Le G20 est d'accord pour renforcer le FMI, mais l'UE doit agir avant toute chose

26/02/2012 08:08 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

MEXICO - Les pays du G20 imposent à l'Union européenne (UE) de hausser tout d'abord son fonds de stabilisation financière pour apaiser les craintes concernant la crise de la dette de la zone euro avant de consentir à verser davantage d'argent au Fonds monétaire international (FMI), ont indiqué des responsables dimanche.

Selon des responsables participant à une réunion des ministres des Finances des pays du G20 et des Banques centrales, une décision de l'UE visant à ajouter des sous à la somme d'environ 675 milliards $ déjà promis pour la mise en place de pare-feux financiers serait essentielle avant que les autres pays du monde n'envisagent de contribuer aux mesures de stabilisation.

Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a déclaré qu'il existait un large consensus selon lequel le FMI ne pouvait se substituer à l'absence d'un pare-feu européen plus fort et que le FMI ne devait pas aller de l'avant sans des précisions de la part de l'UE. M. Geithner a également mentionné que les États-Unis n'augmenteraient pas leur contribution.

Les discussions de la fin de semaine ont principalement porté sur la stabilité dans la zone euro, où les problèmes économiques et l'endettement ont menacé de déstabiliser les marchés financiers mondiaux.

Bien qu'aucun montant spécifique n'ait été évoqué pour les fonds pare-feu, M. Geithner a mentionné que les sommes devront être importantes. D'autres responsables ont ajouté que ces fonds devraient être suffisants pour calmer les inquiétudes du marché et devraient être disponibles pour les pays avant que ceux-ci ne mettent entièrement en place les réformes fiscales promises.

Selon une responsable ayant tenu à conserver l'anonymat, le consensus en ce sens réunirait non seulement les États-Unis, le Brésil et l'OCDE, mais également d'autres pays potentiellement prêteurs comme la Chine et le Japon. Selon eux, le FMI peut jouer un rôle de soutien, mais le fonds européen doit représenter la première ligne de défense, a mentionné ce responsable.

PLUS:pc