NOUVELLES

Juppé: la France disponible à aider le processus de médiation entre le Mali et les rebelles du MNLA

26/02/2012 11:18 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a indiqué dimanche que la France était disposée à aider le processus de médiation entre le Mali et les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azaouad (MNLA), qui ont lancé le 17 janvier un nouveau soulèvement dans le nord du pays.

A l'issue d'un entretien de 45 minutes avec le président malien Amadou Toumani Touré à Bamako, M. Juppé a dit être venu exprimer "l'attachement de la France à l'unité et à l'intégrité territoriale du Mali. Pour nous, c'est un principe absolument fondamental et à aucun moment nous n'avons varié sur cette ligne-là".

Pour lui, "il n'y aura pas de solution militaire dans ces affrontements et il faut donc prendre la voie du dialogue politique aussi inclusif que possible avec tous ceux qui doivent s'asseoir autour de la table et le président (Touré) a tout à fait confirmé que c'était son intention".

"Des médiations peuvent être utiles. Nous en avons parlé avec nos amis algériens, nous en avons parlé aussi avec le président (burkinabé Blaise) Compaoré hier, avec la CEDEAO, l'UA. Donc, nous sommes disponibles, nous aussi, pour aider", a ajouté le ministre français des Affaires étrangères.

Evoquant le scrutin présidentiel d'avril prochain, Alain Juppé a estimé que "ces élections doivent avoir lieu à la date prévue et sur l'ensemble du pays, y compris au nord, et je crois que, là aussi, nous avons une convergence de vues absolue".

Le MNLA revendique l'autonomie de la région septentrionale de l'Azaouad, foyer traditionnel des nomades touaregs. L'aile militaire du mouvement a été renforcée par des Touaregs libyens qui ont combattu pour l'ancien dirigeant Moammar Kadhafi et ont gagné le Mali après sa chute l'an dernier. AP

mw/fz

PLUS:pc