NOUVELLES

Appels frauduleux: d'autres circonscriptions touchées, selon l'opposition

26/02/2012 03:29 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT
Shutterstock

OTTAWA - La controverse des appels automatisés semble vouloir prendre de l'ampleur puisque les partis de l'opposition soutiennent que le nombre de circonscriptions touchées par ces coups de fil frauduleux durant les dernières élections fédérales est beaucoup plus important que prévu.

Le député néo-démocrate de Winnipeg-Centre, Pat Martin, a affirmé que les électeurs d'au moins 34 circonscriptions avaient reçu de faux appels, même si son parti n'en dénombre que 29.

De son côté, le leader libéral Bob Rae a déclaré que son parti savait que 27 circonscriptions avaient été affectées, mais qu'il s'attendait à ce que d'autres se rajoutent à la liste lundi au moment de la reprise des travaux à la Chambre des communes.

L'opposition accuse les conservateurs de Stephen Harper d'avoir eu recours à des tactiques douteuses lors de la plus récente campagne électorale, accusation qu'ils ont démentie.

Élections Canada et la police examinent actuellement des allégations concernant des coups de fil automatisés qui auraient eu lieu dans 18 circonscriptions pour aviser les gens que leur bureau de vote avait été déplacé, ce qui n'était pas le cas.

M. Martin a précisé être certain du nombre qu'il avançait et qu'il avait même entendu parler depuis d'incidents semblables dans deux autres circonscriptions, mais qu'il ne les avait pas encore rajoutées à sa liste.

Par ailleurs, les avocats de RackNine Inc., une compagnie basée à Edmonton ayant travaillé pour la campagne conservatrice, ont envoyé une lettre à Pat Martin lui demandant de s'excuser au sujet des commentaires qu'il avait faits sur l'entreprise sous peine d'être poursuivi pour diffamation.

M. Martin a indiqué qu'il n'avait aucunement l'intention de présenter ses excuses.