NOUVELLES

20 pour cent des entreprises aidées par Entreprises N.-B. ont fermé leurs portes

26/02/2012 03:57 EST | Actualisé 27/04/2012 05:12 EDT

Plus de 20 pour cent de l'argent accordé par l'agence de développement économique du Nouveau-Brunswick au cours des six dernières années s'est retrouvé entre les mains d'entreprises qui ont déclaré faillite ou ont cessé leurs activités.

Selon des documents provinciaux obtenus grâce à la Loi sur l'accès à l'information, Entreprises Nouveau-Brunswick a attribué environ 653 millions $ en prêts remboursables, garantie de prêt, participation en capital et autres formes de subventions entre janvier 2005 et septembre 2011.

Pendant cette période, 76,2 millions $ ont été remis a des entreprises qui ont cessé leurs activités, tandis que des entreprises ayant depuis déclaré faillite ont reçu un total de 74,8 millions $. Ces deux sommes représentent environ 23 pour cent des sommes investies par Entreprises Nouveau-Brunswick.

Le ministre du Développement économique, Paul Robichaud, a déclaré que le taux d'échec des compagnies préoccupe le gouvernement. Il a affirmé que le gouvernement prend les mesures afin d'assurer que cela ne se reproduise plus.

M. Robichaud a ajouté que son ministère devra mieux examiner les dossiers des entreprises demandant du financement afin d'augmenter le taux de succès d'Entreprises Nouveau-Brunswick.

Les dix plus importants investissements d'Entreprises Nouveau-Brunswick dans les six dernières années ont parfois entrainé des de grosses pertes. La compagnie de construction et de fabrication Atcon a reçu 3,2 millions $ en prêts et 3,1 millions $ en subvention directe en 2007, en plus de 63,3 millions $ reçu en garantie de prêt en 2008 et 2009.

En 2007, le gouvernement a prêté 29,3 millions $ à l'usine de papier Fraser d'Edmundston, qui a fait faillite et a restructuré ses activités en 2009.

PLUS:pc