Coupe du monde de surf des neiges: Truchon décroche sa première victoire

Antoine Truchon Coupe Du Monde

Première Publication: 25/02/2012 21:36 Mis à jour: 26/02/2012 12:47

QUÉBEC - La journée avait très mal commencé pour le Québécois Antoine Truchon. Mais le planchiste de Sainte-Adèle s'est assuré de la terminer de la meilleure façon qui soit, en savourant le champagne de la victoire.

Truchon a remporté la compétition de big air disputée dans des conditions idéales au centre-ville de Québec dans le cadre du Snowboard Jamboree. L'épreuve a de nouveau attiré une foule nombreuse à l'îlot fleurie.

Du coup, Truchon a savouré sa première victoire à son troisième départ sur le circuit de la Coupe du monde.

«C'est une victoire qui goûte pas mal le champagne, s'est exclamé l'athlète de 21 ans après avoir généreusement arrosé son triomphe sur le podium. Ça s'est super bien passé. J'ai bien atterri mes deux premières figures, ce qui m'a permis de prendre ça relaxe à mon troisième essai — on ne conserve que les deux meilleurs résultats.»

Truchon a totalisé 176,75 points et il a devancé le Finlandais Petja Piiroinen (172,25) et son coéquipier Matts Kulisek (170,75).

Le Finlandais Janne Korpi, quatrième de l'épreuve, s'est pour sa part assuré le globe de cristal de la spécialité.

Truchon, qui avait dominé les qualifications la veille, était résolu à terminer la journée sur une bonne note après avoir subi l'élimination lors des qualifications du slopestyle, en matinée, à la station de ski de Stoneham.

«Je suis arrivé en me disant qu'il ne fallait pas que je termine la journée sur une mauvaise note, a-t-il précisé. Je voulais me reprendre au big air mais je ne m'attendais certainement pas à l'emporter. Je ne pouvais pas demander mieux.»

Quand on lui a fait remarquer qu'il succédait à son célèbre compatriote Sébastien Toutant, vainqueur l'an dernier à Québec, Truchon a hésité quelques secondes.

«On peut dire ça même. De toute façon, je l'aurais battu», a-t-il dit en boutade.

Kulisek, également de Sainte-Adèle, a réussi la meilleure figure de la soirée à sa première tentative, ce qui lui a valu une note de 94,00. Mais il a été moins solide par la suite et il a obtenu la troisième place

«Ma stratégie était d'obtenir le plus de points dès ma première figure, qui était la plus difficile pour moi. Je l'ai atterri et j'étais un peu surpris mais content. À mon deuxième essai, j'ai fait un truc plus facile. Au troisième, j'ai chuté. Une troisième place, c'est cool.»

Médaillé d'argent derrière Toutant l'an dernier, Kulisek s'est dit pleinement satisfait de son podium.

«Maintenant en big air, tout le monde fait des gros trucs, a-t-il analysé. C'est difficile de faire la finale. Alors monter sur le podium, c'est satisfaisant.»

Le Big Air est la seule épreuve au programme du Snowboard Jamboree à ne pas figurer au programme olympique.

Pour cette compétition, les concurrents s’élançaient d’une rampe géante aménagée sous les bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmorency. Ils doivent exécuter des figures acrobatiques périlleuses dans les airs et atterrir sur une pente dont l’inclinaison est d’environ 30 degrés. Les juges accordent des points pour l’impression d’ensemble en tenant compte du style, du niveau de risque et bien sûr de l’atterrissage.

En marge de cette Coupe du monde, le Snowboard Jamboree présentait également le Stairsmasters, une compétition sur invitation où 25 planchistes renommés s'exécutent sur un parcours complet et original en milieu urbain.

La Coupe du monde prend fin dimanche avec la présentation du slopestyle sur les pistes de la station de ski de Stoneham. Les qualifications n'ont guère souri aux planchistes québécois, samedi matin. Truchon, Francis Lachance, de l'Ange-Gardien, et Julien Beaulieu, de Lac Beauport, ont été incapables de se qualifier pour les demi-finales. Kulisek sera pour sa part des demi-finales, dimanche matin.

SUIVRE LE Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |