NOUVELLES

Téhéran emploiera la force si Israël attaque ses installations nucléaires

25/02/2012 07:00 EST | Actualisé 26/04/2012 05:12 EDT

TÉHÉRAN, Iran - Le ministre iranien de la Défense a lancé un avertissement selon lequel une attaque israélienne sur la République islamique mènerait à l'effondrement de l'État juif, a rapporté samedi la télévision d'État iranienne, dans l'un des discours les plus fermes indiquant que Téhéran riposterait à une éventuelle attaque de l'armée israélienne sur ses installations nucléaires.

Israël a récemment durci ses menaces verbales voulant qu'il puisse attaquer les installations nucléaires iraniennes. Les États-Unis, Israël et plusieurs nations occidentales craignent que Téhéran ne tente de développer des armes atomiques, alors que l'Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire n'a que des visées pacifiques, comme la production d'énergie.

Le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, a mis Israël en garde, samedi, contre une attaque contre Téhéran, déclarant, selon le média d'État Press TV, qu'une attaque militaire du régime sioniste «mènerait inéluctablement à l'effondrement de ce régime». Le ministre n'a pas voulu préciser quel genre de geste poserait Téhéran advenant un tel scénario.

Certains responsables israéliens ont laissé entendre que l'État hébreu devait agir d'ici l'été s'il désire stopper efficacement le programme nucléaire iranien, puisque Téhéran déplace davantage de ses installations sous terre, où les bombes israéliennes ne peuvent les atteindre.

L'Iran a réparti ses installations nucléaires à travers son vaste territoire, et en a bâti des segments essentiels sous terre pour les protéger d'éventuelles frappes aériennes.

L'Agence internationale de l'énergie atomique a indiqué vendredi dans un rapport que l'Iran avait accéléré la cadence de production d'uranium enrichi à un taux plus élevé au cours des derniers mois.

Le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a déclaré samedi par voie de communiqué que le rapport «représentait une preuve supplémentaire que les estimations d'Israël sont correctes» et que le programme nucléaire de Téhéran continue d'aller de l'avant sans obstacles devant lui.

Israël voit l'Iran comme une menace existentielle, citant des appels fréquents du président Mahmoud Ahmadinejad à la destruction d'Israël, l'appui de Téhéran à des groupes anti-Israël violents et son programme de missiles à longue portée.

L'État hébreu a démontré par le passé qu'il était prêt à agir de façon unilatérale s'il estime le geste justifié. En 1981, l'aviation israélienne a détruit un réacteur nucléaire irakien en construction et, en 2007, des avions de guerre israéliens sont soupçonnés d'avoir détruit une cible que les experts estiment avoir été un réacteur nucléaire non terminé en Syrie.

L'Iran a déjà menacé que Téhéran riposterait à une attaque en bombardant Israël avec des missiles. Le pays pourrait également utiliser des groupes sympathisants plus proches, le Hezbollah et le Hamas, pour tirer des roquettes contre l'État hébreu, et faire exploser les prix du pétrole sur les marchés mondiaux en attaquant des cibles du Golfe persique.

L'arsenal iranien comprend des missiles d'une portée de 2000 kilomètres qui ont été spécifiquement conçus pour viser Israël et des cibles américaines dans le Golfe. Téhéran possède deux types de ce genre d'armes.

La Garde révolutionnaire, la plus puissante force militaire d'Iran, par ailleurs responsable du programme de missiles, a dévoilé l'an dernier des silos à missiles souterrains, affirmant que les missiles à portée courte et moyenne qui y sont stockés sont prêts à être lancés en cas d'attaque.

PLUS:pc