NOUVELLES

La surveillance des étudiants musulmans est vivement décriée à New York

25/02/2012 09:52 EST | Actualisé 26/04/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - À l'Université Columbia et ailleurs, la crainte des étudiants que la police de New York puisse secrètement s'infiltrer dans leurs vies a dépassé les étudiants musulmans pour atteindre d'autres personnes trouvant les tactiques alléguées «dégoûtantes», comme l'indique un jeune homme.

La surveillance de musulmans d'une dizaine de campus universitaires du Nord-Est américain par le NYPD est un geste surprenant et désappointant, ont déclaré samedi des étudiants, en réaction aux reportages de l'Associated Press ayant révélé les efforts de cueillette d'informations à l'Université Columbia et ailleurs.

Des documents obtenus par l'Associated Press démontrent que le NYPD a utilisé des agents d'infiltration et des informateurs pour obtenir de l'information sur des groupes d'étudiants musulmans.

Un policier est même allé faire du rafting avec des étudiants, pour ensuite rapporter le nombre de fois où ils ont prié, et ce dont ils ont parlé. La police a également visité des sites Internet et des blogues universitaires, produisant des rapports quotidiens sur les activités d'étudiants et d'enseignants musulmans.

Ces démarches s'inscrivent dans la foulée des efforts du NYPD pour poursuivre leur surveillance des musulmans de la région, dans le cadre de la lutte anti-terroriste du service de police. Les autorités ont par ailleurs monté des bases de données répertoriant les lieux de résidence et de travail des musulmans, les endroits où ils priaient, et même ceux où ils regardaient le sport.

La police s'intéressait aux groupes d'étudiants musulmans parce qu'ils attiraient de jeunes hommes, une tranche de la population chez laquelle les groupes terroristes s'alimentent. Le NYPD a défendu ses gestes, citant les cas d'une dizaine de terroristes accusés ou reconnus coupables à l'échelle du globe qui avaient déjà été liés à des groupes d'étudiants musulmans.

Au dire du maire de New York, Michael Bloomberg, la surveillance des musulmans par le NYPD, même dans des universités du Connecticut, du New Jersey, de la Pennsylvanie et du nord de l'État de New York, était «légale, appropriée et constitutionnelle».

PLUS:pc