NOUVELLES

Arnaud et Bernier devraient faire partie des meneurs avec l'Impact de Montréal

25/02/2012 05:36 EST | Actualisé 26/04/2012 05:12 EDT

ORLANDO, États-Unis - Lors du plus gros test de l'Impact de Montréal en matches pré-saison jusqu'ici, avant l'entrée en MLS, l'équipe s'est tournée vers le vétéran de 10 saisons Davy Arnaud.

L'entraîneur Jesse Marsch n'a pas encore choisi de capitaine mais contre Vancouver, vendredi, le choix se portait naturellement vers Arnaud, qui était le capitaine du Sporting Kansas City ces deux dernières années.

Marsch a dit que d'autres vétérans, incluant peut-être Patrice Bernier et Donovan Ricketts, seront aussi capitaines avant le début de la saison régulière, le 10 mars.

Trouver des meneurs avec de l'expérience était l'une des priorités de Marsch quand il s'est mis à bâtir le club, l'automne dernier.

L'Impact a choisi le défenseur Seth Sinovic lors du repêchage d'expansion, le 18 novembre, avant de le renvoyer au Sporting avec une somme d'argent pour Arnaud, un coriace milieu de terrain et attaquant, qui a récolté 43 buts en 240 matches en MLS.

«C'est un leader naturel et c'est ce que vous cherchez», a dit Marsch.

Arnaud, 32 ans, a pris le rôle à coeur contre les Whitecaps, qui ont prévalu 3-0. Le Texan a montré beaucoup d'énergie, obtenant deux excellentes chances de marquer. Il a aussi été le premier à défendre Bernier quand on l'a fait trébucher par derrière, sur un jeu qui a coûté un carton jaune aux Whitecaps.

«Je suis l'un des vétérans, a dit Arnaud. Nous avons plusieurs gars qui ont fait un bout de chemin, ici ou en Europe, et qui sont prêts à être des meneurs sur le terrain ou en dehors. Je sais que c'est l'un de mes rôles. C'est ce qu'ils ont demandé à certains des plus vieux joueurs.»

Marsch changera sa formation partante contre Kansas City dimanche. Arnaud pourrait arriver dans le match comme réserviste. Mercredi contre Houston, on s'attend à voir à nouveau ceux les partants du match contre Vancouver.

Bernier, de Brossard, s'est joint à l'Impact après neuf ans en sol européen, le plus récemment avec Lingby au Danemark. Habile passeur, il sera appelé à être un meneur sur le terrain et comme seul régulier francophone, ce sera souvent vers lui que les journalistes vont se diriger. Il se dit prêt à accepter ces responsabilités.

«Ça fait du bien d'être à la maison, et ça fait partie de ce qui vient avec, a dit l'athlète de 32 ans. Je devais le faire à l'étranger aussi, c'est juste qu'ici ce sera plus souvent. Ça ne va pas me déconcentrer de ce que je dois faire sur le terrain.»

PLUS:pc