NOUVELLES

Appels robotisés: Bob Rae promet de maintenir la pression sur les conservateurs

25/02/2012 04:13 EST | Actualisé 26/04/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les leaders de l'opposition promettent de ne pas laisser les conservateurs se défiler à propos du scandale des présumés appels robotisés, des allégations qui ont attiré l'attention d'Élections Canada mais qui auraient aussi fait une victime dans le clan conservateur, selon un député ontarien du parti.

La chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique, Nycole Turmel, et son homologue du Parti libéral, Bob Rae, ont abordé le dossier controversé alors qu'ils faisaient campagne dans la circonscription de Toronto-Danforth en vue de l'élection partielle du 19 mars. Ils se sont engagés à maintenir la pression sur les conservateurs.

Mme Turmel a soutenu que le scandale avait porté atteinte à la confiance des Canadiens face au processus électoral, ajoutant qu'une enquête de la Gendarmerie royale du Canada serait nécessaire pour rétablir la crédibilité du système.

M. Rae a de son côté déclaré que l'affaire ne sera pas réduite à faire les manchettes le temps d'une journée pour être ensuite oubliée d'ici lundi.

Il y a encore beaucoup à dire sur cette question, a-t-il soutenu lors d'un point de presse, ajoutant qu'il importait pour tout le monde que l'affaire soit étudiée de fond en comble afin de comprendre ce qui s'était produit aux dernières élections.

Élections Canada et les autorités policières se sont penchés sur des allégations voulant que des appels automatisés aient été effectués dans 18 circonscriptions. Ces appels indiquaient aux électeurs que leur bureau de vote avait changé d'emplacement, alors que ce n'était pas le cas.

La liste des politiciens se plaignant d'avoir été ciblés par des pratiques malhonnêtes s'est allongée samedi, alors que le député conservateur Dean Del Mastro, qui est le secrétaire parlementaire du premier ministre Stephen Harper, a soutenu que ses partisans avaient été ciblés par de faux téléphonistes avant le scrutin du 2 mai.

«Ma propre campagne dans la circonscription de Peterborough a été marquée par des manoeuvres malhonnêtes, des partisans conservateurs ayant été harcelés par des appels tardifs, et notre parti condamne ces gestes», a assuré M. Del Mastro, dans un bref communiqué.

Le Parti conservateur a indiqué que toute information liée à ces incidents serait transmise à Élections Canada, pressant quiconque ayant eu connaissance des appels en question à sortir de l'ombre.

Les libéraux ont imputé ce scandale à M. Harper, l'accusant d'encourager une culture politique «toxique».

«Notre culture politique aborde un moment Nixonien, où toutes les pratiques malhonnêtes semblent acceptables, toutes les pratiques malhonnêtes semblent encouragées», a déclaré M. Rae, en faisant référence aux tactiques utilisées par les républicains de l'ancien président américain Richard Nixon, au début des années 70.

PLUS:pc