Mines: la réputation du Québec recule, dit l'Institut Fraser

Gold Mine

Première Publication: 24/02/2012 09:11 Mis à jour: 24/02/2012 10:59

MONTRÉAL - La réputation du Québec poursuit son déclin du point de vue de l'industrie minière mondiale. C'est ce qui ressort de l'enquête annuelle internationale auprès des dirigeants de l'industrie minière, publiée vendredi par l'Institut Fraser.

Le directeur associé du Centre mondial de recherche sur les ressources naturelles de l'Institut Fraser, Jean-François Minardi, a souligné par voie que communiqué que le Québec perd des plumes, ayant été couronné pendant trois années consécutives comme le territoire le plus attrayant pour l'investissement minier, de 2007 à 2010.

Bien qu'il se classe toujours parmi les cinq premiers, a ajouté M. Minardi, sa réputation est moins enviable depuis deux ans en raison de l'incertitude liée aux hausses de redevances et aux modifications proposées à sa loi sur les mines. Les sociétés minières ont plutôt décidé de faire confiance au Nouveau-Brunswick et à l'Alberta, qui possèdent des politiques minières «claires et un gouvernement favorable au développement des ressources naturelles».

L'Enquête sur les sociétés minières 2011-2012 attribue le premier rang à l'échelle mondiale au Nouveau-Brunswick en matière d'exploration et de développement miniers; l'Alberta se classe troisième.

Dans le cadre de cette enquête, l'Institut Fraser a interrogé les dirigeants de 802 sociétés d'exploration et de développement miniers au sujet du climat d'investissement de 93 pays, provinces et États dans le monde.

Les provinces et territoires canadiens ont obtenu cinq des dix premières places cette année, le Nouveau-Brunswick s'étant propulsé du 23e rang au premier. À l'inverse, l'Alberta a glissé du premier rang au troisième, le Québec du quatrième au cinquième et la Saskatchewan du troisième au sixième. Le Yukon a bondi du quinzième au dixième rang, ce qui lui vaut l'honneur d'être le premier territoire canadien à se classer parmi les dix premières places de l'enquête.

Les répondants ont émis une opinion plutôt favorable des autres provinces et territoires : l'Ontario se classe 13e, la Nouvelle-Écosse 15e, Terre-Neuve-et-Labrador 16e, le Manitoba 20e, la Colombie-Britannique 31e, le Nunavut 36e et les Territoires du Nord-Ouest 48e.

L'enquête fait aussi remarquer que les sociétés minières semblent relativement pessimistes par rapport au prix des ressources à l'avenir. Elles s'attendent à une stabilisation ou à une diminution du prix de l'argent, du cuivre, du diamant, du charbon, du zinc, du nickel, de la potasse et du platine. La seule exception est l'or, une vaste majorité de répondants estimant que son prix va poursuivre son ascension.

SUIVRE LE Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |