NOUVELLES

La police israélienne affronte des Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées

24/02/2012 06:19 EST | Actualisé 25/04/2012 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Des affrontements ont opposé, vendredi, des policiers israéliens à des centaines de manifestants palestiniens dans le plus important lieu saint musulman et juif de Jérusalem, tandis qu'en Cisjordanie, des soldats israéliens ont ouvert le feu sur des manifestants palestiniens, tuant une personne.

On ne sait pas très bien ce qui a déclenché l'affrontement près de l'esplanade des Mosquées, un lieu sacré tant pour les musulmans que pour les juifs, qui le désignent sous le nom de mont du Temple. Mais les tensions se sont accrues au cours des derniers jours, après des rumeurs voulant que des extrémistes israéliens puissent tenter d'entrer dans des zones de l'esplanade contrôlées par les musulmans. Les rumeurs sont fausses, selon la police israélienne.

Des violences ont plusieurs fois éclaté dans le passé dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, située près des vestiges de deux anciens temples juifs. C'est le lieu le plus sacré du judaïsme et le troisième lieu saint de l'islam.

Plus tard dans la journée, un Palestinien a succombé à ses blessures après avoir été atteint par les tirs de soldats israéliens lors d'une manifestation près de Ramallah, en Cisjordanie. L'armée israélienne a affirmé que les manifestants palestiniens, qui voulaient dénoncer les incidents survenus plus tôt à Jérusalem, avaient lancé des pierres et des cocktails Molotov sur des militaires israéliens qui montaient la garde, poussant un soldat à ouvrir le feu.

Les affrontements à Jérusalem ont commencé après la grande prière de midi. Des centaines de fidèles qui sortaient de deux mosquées sur l'esplanade se sont mis à manifester contre l'intention présumée d'extrémistes israéliens d'entrer dans l'enceinte.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a indiqué que des centaines de manifestants avaient jeté des pierres sur les policiers, qui ont répliqué avec des grenades assourdissantes pour disperser la foule.

Un responsable musulman présent sur les lieux, Najeh Bkeirat, a affirmé que les manifestants avaient commencé à lancer des pierres après que la police eut tenté de freiner leur marche.

Selon M. Rosenfeld, 11 policiers ont été légèrement blessés par les jets de pierres et quatre Palestiniens ont été arrêtés. M. Bkeirat a indiqué qu'une trentaine de Palestiniens avaient été traités sur les lieux pour de légères blessures, notamment pour avoir inhalé des gaz. Mais selon M. Rosenfeld, il n'y a pas eu de tirs de gaz lors de cet incident.

PLUS:pc