NOUVELLES

Hugo Chavez fait ses adieux à ses compatriotes avant de partir à Cuba

24/02/2012 08:11 EST | Actualisé 25/04/2012 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Le président vénézuélien Hugo Chavez a fait des adieux émus à ses compatriotes, vendredi, en quittant le Venezuela pour Cuba, où il doit subir une opération pour faire retirer une tumeur probablement cancéreuse.

Tenant la main de sa plus jeune fille, Hugo Chavez s'est adressé aux partisans de son mouvement socialiste et aux soldats au garde-à-vous postés devant le palais présidentiel de Miraflores.

Il a notamment fait référence à Jésus-Christ et au héros de l'indépendance Simon Bolivar pour décrire sa bataille contre le cancer.

«Notre père (fondateur) Simon Bolivar a déjà dit: "Je suis un homme de difficultés". Je dis en tant que fils de Bolivar que je suis moi aussi un homme de difficultés. Nous sommes un peuple de difficultés, a dit M. Chavez. Laissons les difficultés venir et s'ajouter comme la croix du Christ en vue de la libération définitive du pays.»

Le véhicule noir qui transportait le président a quitté le palais présidentiel et a défilé lentement à travers la capitale, des gardes du corps vêtus de rouge entourant le véhicule.

Un convoi de camionnettes blanches et de véhicules de police a suivi Hugo Chavez jusqu'à l'aéroport, où il a salué quelques responsables avant de s'envoler pour Cuba à bord de l'avion présidentiel.

M. Chavez, âgé de 57 ans, sera soigné par les mêmes médecins cubains qui lui ont retiré une tumeur cancéreuse dans la région pelvienne l'été dernier.

Cuba et le Venezuela sont de proches alliés et Hugo Chavez entretient d'étroites relations avec l'ancien président Fidel Castro et son frère, l'actuel président Raul Castro.

Le président vénézuélien n'a pas dit à quel endroit se trouve sa nouvelle tumeur et n'a pas précisé de quel type de cancer il est atteint, mais il a affirmé cette semaine que l'opération était urgente.

Les soins de santé à Cuba sont considérés comme bons, mais des experts de l'oncologie estiment que s'il est atteint d'un cancer inhabituel, il pourrait devoir se rendre au Brésil ou aux États-Unis pour être traité.

Alors que le convoi du président circulait dans les rues de Caracas vendredi, des centaines de partisans ont couvert son véhicule de fleurs et même d'un portrait de Jésus. À un certain moment, Hugo Chavez s'est essuyé les yeux et a lancé son mouchoir à la foule, qui s'est précipitée pour le toucher. Certaines femmes portaient des portraits du président où l'on pouvait lire «Nous t'aimons Chavez!».

«Ces adieux devraient l'encourager. J'espère qu'il reviendra et qu'il sait que nous l'aimons», a dit Lucia Cabeza, une chômeuse âgée de 24 ans.

Mais pour d'autres, il ne s'agissait que du dernier épisode du «spectacle» présidentiel. Hugo Chavez avait organisé un défilé semblable l'été dernier avant de partir à Cuba pour sa première opération.

«C'était une terrible exagération, a estimé Fatima Abreu, une vendeuse de rue âgée de 47 ans. Ce n'est pas la première fois qu'il part ni la première fois qu'il est opéré. Pour sa propre santé, il devrait se reposer», a-t-elle dit.

«Chavez fait cela depuis 13 ans, a ajouté Margarita de Rodriguez, femme au foyer âgée de 55 ans. Récemment, nous avons célébré l'anniversaire du coup d'État raté du 4 février, et maintenant, ils font un cirque avec sa maladie. Ils font toujours cela en pensant aux élections.»

Hugo Chavez, qui n'a pas désigné de remplaçant pendant son absence, entend continuer de gouverner le Venezuela à partir de Cuba. Il n'a pas dit quand il pourrait rentrer à Caracas.

PLUS:pc